Le National pour le droit de vote à 16 ans

L'abaissement du droit de vote à 16 ans au niveau fédéral passe un cap. Le National a accepté ...
Le National pour le droit de vote à 16 ans

Le National pour le droit de vote à 16 ans

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

L'abaissement du droit de vote à 16 ans au niveau fédéral passe un cap. Le National a accepté par 98 voix contre 85 de donner suite à une initiative la conseillère nationale Sibel Arslan (Verts/BS).

Sibel Arslan estime que la participation aux élections et aux votations constituerait un bon point de départ pour l'engagement dans la vie politique. Les jeunes pourraient ensuite bénéficier du droit d'être élus au moment où ils atteignent la majorité civile.

Les jeunes de 16 ans sont très intéressés par la politique et ont envie de participer. Ils bénéficient de l'éducation politique nécessaire, a encore rappelé la Bâloise.

Il serait problématique que les jeunes puissent exercer des droits politiques avant même d'avoir atteint la majorité civile, a argumenté en vain Piero Marchesi (UDC/TI) au nom de la commission. Le Tessinois critiquait le fait qu'une partie des citoyens disposent du droit de voter et d'élire sans pouvoir être élus.

Le Conseil des Etats doit encore se prononcer.

En discussion

Au niveau cantonal, seul Glaris accorde pour l'instant le droit de vote à 16 ans. Le canton de Suisse orientale, victime d'exode de ses jeunes, a choisi en 2007 de donner un signal à sa jeunesse pour l'inciter à rester au pays.

En février, les citoyens neuchâtelois ont refusé à 58,5% l'abaissement de la majorité civique à 16 ans. Des projets sont en discussion dans plusieurs cantons, dont Vaud, Genève et le Valais.

Sur le plan international, l'Autriche connaît le droit de vote dès 16 ans depuis une dizaine d'années. L'expérience se montre concluante: les jeunes de 16 et 17 ans sont apparemment plus nombreux à voter que les nouveaux électeurs plus âgés.

/ATS