Le PEV, centenaire, lance la campagne des fédérales

Le Parti évangélique (PEV) a profité mardi de son 100e anniversaire pour lancer la campagne ...
Le PEV, centenaire, lance la campagne des fédérales

Le PEV, centenaire, lance la campagne des fédérales

Photo: PEV

Le Parti évangélique (PEV) a profité mardi de son 100e anniversaire pour lancer la campagne électorale pour les fédérales d'octobre. Il a pour ambition de gagner un troisième siège et de dépasser les 2% de part électorale.

Sous la devise 'PEV, pour des valeurs qui comptent durablement', le parti se concentre sur quatre thématiques: l'entrepreneuriat éthique, la religion et la culture, la lutte contre la traite d'êtres humains et les politiques générationnelles. Actuellement, le PEV compte deux députés à Berne dont sa présidente, Marianne Streiff (ZH). Le PEV présentera des candidats dans seize cantons.

Le PEV est, depuis sa création en 1919, porteur de valeurs chrétiennes, a-t-elle rappelé. Mais qui dit chrétien ne dit pas forcément conservateur. Le parti évangélique s'est illustré tout au long de son histoire par des idées avant-gardistes. En 1944, il demande ainsi un rapport qui signera le début de la protection des eaux en Suisse.

Contexte polarisé

Cette année, le PEV va faire valoir son rôle de 'pont' pour surmonter la polarisation et les intérêts clientélistes qui bloquent d'importants projets de réforme en Suisse, a dit Marianne Streiff devant la presse à Berne. Son engagement se basera sur les valeurs telles que la justice, la dignité humaine, la durabilité, la responsabilité et surtout la crédibilité.

Les quatre thématiques choisies par le parti sont ainsi étroitement liées à l'éthique, aux valeurs et à une cohabitation équitable. En matière d'entrepreneuriat, le PEV veut plaider pour la responsabilité sociale des entreprises.

Les défis ne manquent pas en la matière: comment garder en emploi la génération des 50 ans et plus, quels modèles de gestion innovateurs développer pour acquérir de nouveaux marchés, comment intégrer les personnes socialement les plus faibles? Autant de questions auxquelles l'état de droit doit répondre par des incitations durables, selon le conseiller national Nik Gugger (BE).

Le défi de la multiculturalité

Le PEV reste par ailleurs fidèle à sa thématique historique. Grâce à une charte des religions, il souhaite répondre concrètement aux défis représentés par la multitude des religions et des cultures présentes en Suisse. Cette charte est basée sur le respect de l'autre, la dignité humaine, la transparence des structures et la liberté de conscience.

Les Evangéliques veulent également une lutte efficace contre la traite et l'exploitation des êtres humains. Ils dénoncent le nombre de cas non recensés et le peu de jugements. 'La traite d'êtres humains représente en Suisse une activité à bas risque'. Le PEV n'accepte pas cela.

Etendre les soins palliatifs

Enfin, le parti va s'engager pour une réelle politique qui donne une place égale aux quatre générations qui coexistent. Cet enjeu concerne la prévoyance vieillesse, l'habitat, les soins. Plus précisément, le PEV demande le développement à large échelle des soins palliatifs en tant qu'alternative à l'aide au suicide qui est en constante augmentation.

Le 9 mars, le PEV fêtera son jubilé au Gurten, à Berne, à l'occasion de sa 100e assemblée des délégués. Sont invités notamment le conseiller fédéral Ignazio Cassis, le président de la Fédération des Eglises protestantes Gottfried Locher, le secrétaire général de la Conférence des évêques Erwin Tanner et le président du groupe parlementaire du PDC Filippo Lombardi.

/ATS