Le PLR Genève doit se trouver un nouveau président

Le PLR Genève doit se trouver un nouveau président à la suite du vote favorable à Pierre Maudet ...
Le PLR Genève doit se trouver un nouveau président

Le PLR Genève doit se trouver un nouveau président

Photo: KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD

Le PLR Genève doit se trouver un nouveau président à la suite du vote favorable à Pierre Maudet lors de l'assemblée générale extraordinaire de mardi soir. Comme il l'avait annoncé, Alexandre de Senarclens remet son mandat.

Une convocation pour la tenue d'une assemblée générale ordinaire partira la semaine prochaine, a indiqué mercredi Alexandre de Senarclens. Le président démissionnaire souhaite que cette assemblée se tienne le plus tôt possible, a priori début mars. Elle désignera son successeur et les vice-présidents. La convocation lancera un appel à candidatures.

Réélu en mai 2017 pour un second mandat de deux ans, Alexandre de Senarclens aurait dû présider le premier parti du canton de Genève jusqu'à fin mai. En septembre, alors que le Ministère public venait de mettre en prévention Pierre Maudet pour acceptation d'un avantage, il était revenu sur sa décision de remettre son mandat de manière anticipée en octobre, afin d'assurer une continuité.

Présidence désavouée

Depuis, le comité directeur a demandé à son conseiller d'Etat de démissionner en raison de ses mensonges. Pierre Maudet a refusé, voulant notamment s'expliquer et rencontrer la base du parti. Le débat sur son cas a eu lieu mardi soir, lors d'une assemblée générale extraordinaire qui a vu 341 membres lui donner leur 'confiance et soutien', contre 312 non et 56 abstentions.

Désavouée, la présidence du PLR Genève va démissionner. Le successeur d'Alexandre de Senarclens devra diriger un parti très divisé en pleine campagne pour les élections fédérales. 'Le PLR n'est pas en bonne posture. Il est embourbé dans une affaire qui va s'éterniser', estime M. de Senarclens, regrettant que Pierre Maudet 'n'a plus aucune considération pour le parti.'

Dispositions provisoires

A la question de savoir si le magistrat sera tenté de placer un de ses proches à la présidence, M. de Senarclens s'interroge: 'Veut-il jouer le rôle de chef de clan ou apaiser les tensions?' De son côté, Pierre Maudet a indiqué mercredi matin sur les ondes de la RTS que le parti doit se rassembler autour des valeurs du PLR. Selon lui, la nouvelle présidence est attendue sur un débat de fond.

Au niveau institutionnel, le Conseil d'Etat statuera dans le courant du mois de janvier sur d'éventuelles nouvelles mesures organisationnelles, a rappelé le magistrat. Des dispositions provisoires quant à l'organisation des départements durent depuis le mois de septembre.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus