Le PLR Olivier Riesen remporte le 2e tour à Nyon (VD)

Le PLR Olivier Riesen a remporté dimanche le deuxième tour de l'élection complémentaire à la ...
Le PLR Olivier Riesen remporte le 2e tour à Nyon (VD)

Le PLR Olivier Riesen remporte le scrutin complémentaire à Nyon

Photo: Keystone/SALVATORE DI NOLFI

La Municipalié de Nyon (VD) est à nouveau au complet. C'est le PLR Olivier Riesen qui a remporté dimanche le 2e tour de l'élection complémentaire, avec 50,7% des voix. Il a battu la Verte Valérie Mausner Léger et remplacera la démissionnaire écologiste Elise Buckle.

Le candidat de la droite a obtenu 1895 voix contre 1807 (48,3%) pour la représentante de la plateforme de gauche (Verts et Parti socialiste), selon les résultats communiqués par la Ville de Nyon. Trente-quatre voix éparses ont aussi été comptabilisées. Le taux de participation s'est élevé à 28,02%.

L'avocat et président de la section locale du PLR était arrivé deuxième du premier tour le 5 février parmi six candidats (961 voix), derrière la présidente sortante du Conseil communal (1209 voix). La participation avait été de 29,02%.

Bonne campagne sur le terrain

'Je suis évidemment très content et honoré du résultat, serré comme je m'y attendais. Je pense que le travail sur le terrain durant la campagne électorale a payé. J'ai pu compter sur un gros soutien du PLR Vaud. Je suis beaucoup allé voir les gens et les gens sont venus vers moi. J'ai senti beaucoup d'intérêt pour ma candidature', a réagi auprès de Keystone-ATS Olivier Riesen.

Sa grande priorité est d'intégrer le collège municipal et de poursuivre le travail pour la Ville de Nyon, a-t-il expliqué. 'Je me projette vers l'avenir'. L'affaire Buckle 'est terminée, la page est tournée', a-t-il aussi affirmé.

'Je suis forcément déçue, mais le résultat n'est pas totalement surprenant. Cela aurait été une très jolie performance que de gagner', a pour sa part commenté Valérie Mausner Léger. 'Grâce à une magnifique campagne de proximité et une alliance avec le PS qui a très bien fonctionné, j'ai rattrapé des voix et fait une belle progression entre les deux tours, mais cela n'a malheureusement pas suffi, à 88 voix près', analyse-t-elle.

La Verte salue une campagne électorale qui a été 'très digne, très fair-play, avec un bon débat démocratique' entre les deux équipes opposées. Elle estime que l'image de la ville de Nyon en sort améliorée. Elle regrette en revanche que l'exécutif soit désormais constitué de cinq hommes et seulement deux femmes.

Entrée en fonction le 8 mars

L'assermentation du nouveau municipal est prévue pour le 6 mars devant le Conseil communal nyonnais. Son entrée en fonction officielle se fera deux jours après, le 8 mars.

La Municipalité de Nyon se retrouve ainsi à nouveau au complet. Si elle reste à majorité rose-verte, elle s'équilibre un peu plus vers la droite. Elle est désormais composée du syndic Daniel Rossellat (hors parti), de Stéphanie Schmutz et d'Alexandre Démétriadès (tous deux PS), de Pierre Wahlen (Vert), de Roxane Faraut et d'Olivier Riesen (tous deux PLR) et de Claude Uldry (parti indépendant nyonnais).

De six à deux

Les quatre autres candidats - Sacha Soldini, Pierre-Alain Dupuis, Jay Reuter et Salem Fedal - avaient tous jeté l'éponge après les résultats du premier tour de ce scrutin complémentaire.

M. Soldini était arrivé en 3e place avec 745 voix. Candidat pour la troisième fois à l'exécutif, il ne s'était pas présenté sous la bannière de son parti l'UDC, mais sur une liste indépendante, tout en étant soutenu par sa formation.

Sorti du bois à la dernière minute, l'ancien journaliste sportif Pierre-Alain Dupuis qui se présentait sous l'étiquette de Noviodunum (le nom de Nyon à l'époque romaine) avait récolté pour sa part 545 suffrages, sans réussir donc à créer la surprise. L'ex-commentateur RTS de l'équipe suisse de football, spécialiste aussi de tennis, avait par le passé siégé au Conseil communal sous l'étiquette verte.

Fondateur et ancien président du festival des Hivernales, Jay Reuter, candidat de la gauche radicale, avait, lui, obtenu 341 voix. Enfin, Salem Fedal, du Mouvement Citoyen Nyonnais, qui tentait sa chance pour la deuxième fois après une candidature discrète en 2016, avait terminé en queue de peloton avec 41 suffrages.

Un an de bisbilles

Ce scrutin complémentaire fait suite au litige qui a opposé Elise Buckle à la Municipalité de Nyon et qui a défrayé la chronique pendant plus d'un an. Les six autres membres de l'exécutif reprochaient à leur collègue d'avoir fait fuiter des informations confidentielles.

L'élue verte, qui avait débuté son mandat en juillet 2021, avait été suspendue de ses fonctions en février 2022, peu après l'ouverture d'une instruction par le Ministère public. Après de nombreux rebondissements, les deux parties ont annoncé à mi-novembre être arrivées à un arrangement.

Le Conseil d'Etat vaudois a alors levé la suspension de l'écologiste, après le classement de la procédure pénale la visant. Le mandat d'Elise Buckle s'est officiellement achevé le 31 décembre.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus