Le PS Vaud valide les candidatures de ses trois ministres sortantes

Réuni en congrès extraordinaire à Lausanne, le PS vaudois a avalisé samedi les candidatures ...
Le PS Vaud valide les candidatures de ses trois ministres sortantes

Le PS Vaud valide les candidatures de ses trois ministres sortantes

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Réuni en congrès extraordinaire à Lausanne, le PS vaudois a avalisé samedi les candidatures de ses trois ministres sortantes Nuria Gorrite, Cesla Amarelle et Rebecca Ruiz pour les élections cantonales. Un appel a été lancé aux Verts pour ne présenter qu'un candidat.

Les candidatures des conseillères d'Etat sortantes ont été validées sous les hourras et les applaudissements des délégués. Elles avaient auparavant chacune reçu une standing ovation à l'issue de leurs discours respectifs.

'Les élections seront difficiles, mais nous sommes capables de les affronter avec sérénité', a déclaré Cesla Amarelle, qui siège au gouvernement vaudois depuis 2017. 'Nous pouvons être fières de notre bilan', a-t-elle ajouté. 'Notre canton est devenu un modèle économique et social.'

'Nous devons priver le bloc PLR des quelques voix qui nous permettent souvent de faire la différence', a renchéri Rebecca Ruiz. Elle s'est dite 'émue' de revenir devant le congrès, deux ans et demi après avoir succédé à Pierre-Yves Maillard au Conseil d'Etat. La cheffe du Département de la santé a défendu l'action du gouvernement dans la gestion de la pandémie, soulignant que le taux de vaccination du canton était l'un des plus élevés du pays.

Nuria Gorrite, qui vise une troisième législature, a résumé le programme du PS vaudois: renforcer les transports publics et le réseau cyclable, développer massivement l'accueil de jour des enfants, mais aussi lutter contre les discriminations ou encore contrer le réchauffement climatique. Les socialistes se battent pour 'un avenir où la richesse sera mieux partagée et l'environnement mieux préservé', a-t-elle dit.

Stratégie du 3+1

Les délégués ont aussi approuvé à l'unanimité la stratégie pour le premier tour de l'élection au Conseil d'Etat: une liste commune avec l'allié Vert, avec trois socialistes et un écologiste. 'Cette stratégie nous a permis depuis dix ans de conserver une majorité de gauche au gouvernement', a insisté la présidente du PS vaudois Jessica Jaccoud.

Les Verts décideront de leur propre ligne d'attaque lors de leur assemblée du 20 novembre. La direction de la formation milite pour une candidature unique. Le député yverdonnois Vassilis Venizelos est favori pour succéder à Béatrice Métraux, seule représentante des écologistes au gouvernement vaudois, qui a décidé de passer la main.

Mais un deuxième candidat à la candidature est sorti du bois. Il s'agit du municipal et ancien syndic d'Epalinges Maurice Mischler. Il souhaite que le parti présente un ticket à deux pour mieux faire passer les revendications écologistes.

Le premier tour de l'élection au Conseil d'Etat se tiendra le 20 mars prochain. Du côté des autres partis, le PLR, qui occupe les trois autres sièges du gouvernement, présente la sortante Christelle Luisier ainsi que les conseillers nationaux Isabelle Moret et Frédéric Borloz. L'UDC part avec Michaël Buffat. Ensemble à Gauche (EàG) lance cinq candidats.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus