Le PS veut briser la majorité de droite au Parlement

Le parti socialiste veut briser la majorité de droite au Parlement lors de la prochaine législature ...
Le PS veut briser la majorité de droite au Parlement

Le PS veut briser la majorité de droite au Parlement

Photo: KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

Le Parti socialiste veut briser la majorité de droite au Parlement lors de la prochaine législature. Il est temps d'engager une politique pour l'ensemble de la population, a-t-il souligné lors du lancement de sa campagne pour les élections fédérales de 2019.

'C’est une législature perdue que nous laissons derrière nous', a souligné le président du PS Suisse Christian Levrat lors d'une conférence de presse à Berne. 'La majorité de droite de l’UDC et du PLR veut poursuivre les exportations d’armes dans les pays en guerre et offre des cadeaux fiscaux à sa clientèle. D'autre part, elle empêche tout progrès en matière de politique climatique et empêche toute lutte contre l’explosion des primes d’assurance maladie.'

Quatre thèmes

A l'inverse, le PS prône une Suisse 'pour tous, sans privilège'. Une vision qu'il entend défendre à travers quatre thèmes lors de sa campagne.

Le parti veut baisser les primes maladie à 10% du budget des ménages, instaurer l'égalité salariale entre hommes et femmes, et permettre à tout un chacun, quel que soit son âge ou son statut, d'accéder à la formation et au marché du travail. Les personnes de plus de 55 ans et les réfugiés doivent pouvoir travailler ou étudier si elles le souhaitent.

Dernière revendication: la protection du climat et la fin des investissements dans les énergies fossiles. La place financière ne doit plus investir un centime dans les industries qui tuent notre climat, insistent les socialistes.

Rencontrer la population

La première étape 'pour remettre la Suisse sur la voie du succès' est, aux yeux du PS, d'augmenter le nombre de ses membres au Parlement et ainsi de briser la majorité de droite. Pour ce faire, le parti entend aller à la rencontre de la population, à l'image de l'échange qui a précédé la conférence de presse. Bravant le froid hivernal, la présidence du parti a discuté avec les passants autour d'un café.

'Notre campagne symbolise la politique du PS: proche du peuple, démocratique, participative et indépendante des intérêts financiers', a déclaré la responsable de campagne Nadine Masshardt. 'Nous voulons connaître ce qui intéresse les gens et ce qu’ils attendent de la politique. Parler c’est bien, dialoguer c’est mieux.'

Nouveauté de 2019: les militants feront du porte-à-porte pour convaincre les électeurs. Mais les traditionnels recrutements par téléphone auront toujours lieu. Et la bataille se jouera aussi sur la Toile. 'Les partis bourgeois ont le pouvoir et l'argent. Nous avons les militants', a assuré Nadine Masshardt.

Motus sur l'Europe

La question européenne a été la grande absente de cette journée de lancement. Christian Levrat n'a pas thématisé le sujet. Il a seulement fait remarquer que les discussions menées par le ministre des affaires étrangères PLR Ignazio Cassis et l'ancien conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann sont actuellement dans une impasse et que la position de la Suisse en est affaiblie.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus