Le Parlement boucle le budget sur un excédent de plus d'un milliard

Le budget 2019 de la Confédération présentera un excédent de plus d'un milliard. Moyennant ...
Le Parlement boucle le budget sur un excédent de plus d'un milliard

Le Parlement boucle le budget sur un excédent de plus d'un milliard

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

Le budget 2019 de la Confédération présentera un excédent de plus d'un milliard. Moyennant quelques tours de vis, le Parlement s'est permis plusieurs largesses, notamment en faveur de la recherche et la formation. Le National a bouclé le débat en maintenant une coupe.

Par 113 voix contre 64, les députés ont refusé jeudi la proposition de la conférence de conciliation, entérinant ainsi leur volonté de raboter deux millions de francs dans l'enveloppe destinée au Contrôle fédéral des finances. Plus tard dans la matinée, le Conseil des Etats n'a pu que prendre acte de cette décision.

La droite a une dent contre la politique d'information de cette instance de surveillance. Pas question à ce stade de laisser le Contrôle fédéral des finances augmenter ses effectifs de 108 à 118 emplois sans définir des priorités.

L'organe de surveillance aurait besoin de davantage de moyens pour ses contrôles notamment dans le domaine de l'informatique, ont fait valoir sans succès les opposants à la coupe.

Il est devenu assez habituel que les Chambres se disputent jusqu'au dernier moment sur les contours définitifs du budget. Les débats n'ont toutefois pas porté cette année sur de très grands enjeux et, une fois n'est pas coutume, la manne réservée à l'agriculture n'a pas monopolisé les discussions.

Entre rigueur et investissements

Le gros excédent déjà budgété par le Conseil fédéral a certainement fait baisser la pression. La droite, UDC en tête, n'en a pas moins plaidé la rigueur, estimant que la Confédération ne profitera pas éternellement de l'embellie actuelle. Plusieurs réformes, comme celle de l'AVS ou de la fiscalité des époux, plomberont les finances.

A gauche, on entendait plutôt profiter de l'occasion pour investir dans l'avenir. Cet appel a été entendu notamment sur un point. Les deux Chambres se sont mises d'accord sur toute une série de rallonges dans le domaine de la recherche et de la formation. Ce secteur pourra compter sur 101,2 millions de plus que prévu par le Conseil fédéral.

Et ce sans remettre en cause l'excédent. Avec des recettes de 73,556 milliards et des dépenses de 72,334, celui-ci atteint 1,222 milliard. A l'issue de leurs débats, les Chambres n'ont dépensé que 38,3 millions de plus que proposé par le gouvernement.

Fleurs

Outre pour la recherche et la formation, le Parlement a consenti quelques autres rallonges. Trois millions de plus iront à l'Office fédéral du sport, afin de financer les Championnats du monde de cyclisme sur route à Martigny et Aigle en 2020. Le Musée alpin suisse profitera d'une rallonge de 530'000 francs.

Les Chambres ont également voté un million supplémentaire en faveur du Tribunal pénal fédéral. Cet argent devrait permettre à sa cour d'appel d'avoir un budget propre et de gérer au mieux ses effectifs. Rayon gardes-frontière, les parlementaires ont prévu 2,8 millions de plus pour créer 44 postes supplémentaires. Cette somme devra être compensée dans les charges de personnel des départements.

Coupes

Pour équilibrer le tout, plusieurs économies ont été décidées. Le Parlement a notamment retranché 19 millions dans les charges de biens et service. Il a aussi raboté 1,4 million dans les charges de fonctionnement de l'Office fédéral de la santé publique pour qu'il mette la pédale douce sur les recours aux consultants externes.

L'aide sociale pour le domaine de l'asile devra quant à elle se passer de 45 millions. Il ne s'agit toutefois pas d'une réelle coupe mais d'une adaptation au recul attendu des demandes d'asile.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus