Le canton de Neuchâtel veut lutter contre toutes les tricheries

Le canton de Neuchâtel lance une campagne pour prévenir les abus de tous genres: travail au ...
Le canton de Neuchâtel veut lutter contre toutes les tricheries

Le canton de Neuchâtel veut lutter contre toutes les tricheries

Photo: Keystone

Le canton de Neuchâtel lance une campagne pour prévenir les abus de tous genres: travail au noir, évasion fiscale ou perception de prestations sociales. Il veut inciter les personnes en situation illicite à se mettre en règle sans tarder.

'Soyons réglo'. Tel est le thème de la campagne de sensibilisation et de responsabilisation lancée mercredi par le Conseil d'Etat. 'Le problème n'est pas nouveau ni massif, mais nous ne voulons pas laisser le vers s'installer dans le fruit', a expliqué le conseiller d'Etat Laurent Kurth.

Cette campagne qui se veut dans un premier temps préventive déploie ses effets dans ces trois domaines intimement liés. Pour le Conseil d'Etat, cette approche intégrée fait sens, car les infractions sont souvent cumulatives. Le gouvernement veut ainsi détecter plus systématiquement la fraude.

Régulariser sa situation

'Si ce n'est pas encore le cas, il est temps de se mettre en règle', a lancé le chef du Département des finances. Un appel qui s'adresse à ceux qui fraudent le fisc, qui touchent indûment des prestations sociales ou qui s'adonnent au travail au noir. 'Chacun doit participer à relever les défis du canton', a martelé Laurent Kurth.

Même s'ils ne concernent qu'une petite minorité, ces abus privent les collectivités de moyens nécessaires pour accomplir leurs tâches. 'Prévenir, détecter et sanctionner les abus, c'est aussi valoriser le comportement honnête d'une large majorité et renforcer la confiance des citoyens envers les collectivités', a estimé le conseiller d'Etat Jean-Nat Karakash.

Fraude fiscale

En matière fiscale, l'amnistie qui a déjà permis à de nombreux contribuables de régulariser leur situation se poursuivra jusqu'à la fin de cette année. Près de 138 millions de francs de fortune ont refait surface en 2015. Cela c'est traduit par des recettes supplémentaires de quelque 15 millions de francs.

Dans le même esprit, dans le domaine des prestations sociales, les personnes qui annonceront spontanément une situation irrégulière en 2016 devront rembourser les prestations perçues indûment. Mais elles seront exonérées de la charge de l'intérêt sur les montants à rembourser.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes