Le centre pour requérants de Boudry (NE) ouvre ses portes au public

Le centre fédéral pour requérants d'asile de Boudry (NE) a ouvert samedi ses portes au public ...
Le centre pour requérants de Boudry (NE) ouvre ses portes au public

Le centre pour requérants de Boudry (NE) ouvre ses portes au public

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Le centre fédéral pour requérants d'asile de Boudry (NE) a ouvert samedi ses portes au public. Objectif: présenter son fonctionnement, favoriser les échanges avec la population et tirer le premier bilan d'une phase pilote initiée le 3 avril dernier.

'C'est un plaisir pour moi d'être ici à Boudry, dans un canton connu de longue date pour son esprit d'accueil et d'ouverture', a salué la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga en introduction de son discours lors d'une journée rythmée par différentes activités, visant à favoriser les échanges avec les occupants du centre.

Au menu: sport, peinture, musique produite à l'énergie solaire et musculaire, ainsi que des repas concoctés par les requérants. Des stands d'information et des visites libres permettaient également aux curieux de s'enquérir du fonctionnement du centre.

Pas d'inquiétudes

'L'ouverture de ce centre fédéral n'a pas provoqué de levée de boucliers ni d'inquiétudes au sein de la population', s'est pour sa part réjouit le conseiller d'Etat neuchâtelois Jean-Nathanaël Karakash. 'Nous sommes heureux de jouer un rôle pionnier pour travailler à une Suisse qui cultive sa diversité'.

Sur un terrain plus pragmatique, le chef du Département de l'économie et de l'action sociale a salué la création des quelque 150 emplois découlant directement de cette ouverture. La Confédération investit en outre plusieurs millions pour la réhabilitation du site.

Venue témoigner de la situation dans le canton de Fribourg, la conseillère d'Etat Anne-Claude Demierre a rappelé les craintes qui avaient accompagné l'ouverture du centre de la Gouglera, à Chevrilles (FR). 'Le climat s'est depuis apaisé et de nombreux échanges enrichissants ont lieu avec les requérants'.

Phase pilote

La Confédération utilise depuis 2014 une partie du site de Perreux, sur la commune de Boudry, comme centre d'hébergement pour requérants d'asile. Comme annoncé en 2016, celui-ci assumera au 1er mars les fonctions procédurales pour la région Asile romande, qui comptera trois autres centres sans procédures, à Chevrilles, Vallorbe (VD) et au Grand-Sacconex (GE).

Depuis le 3 avril dernier, Boudry mène en outre une phase pilote en coordination avec le centre fédéral pour requérants de la Gouglera. Celle-ci doit permettre aux différents partenaires de roder leur coordination en vue de l'entrée en vigueur de la loi révisée sur l'asile le 1er mars prochain.

A partir de cette date, la majeure partie des demandes d'asile seront rapidement traitées dans les centres fédéraux, a rappelé Mme Sommaruga. Le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) mènera à Boudry les auditions et les procédures pour toute la Suisse romande.

Procédures plus courtes

La conseillère fédérale a salué le succès de la phase pilote, qui débouche notamment sur un raccourcissement des procédures et une baisse du taux de recours. En cinq mois, 336 requérants sont arrivés à Boudry, pour une durée de séjour d'environ 60 jours. 'Seulement 13 recours ont été déposés pendant cette période sur plus de 180 décisions', a-t-elle noté.

Durant la phase pilote, le centre de Boudry dispose de 170 places d'hébergement. Courant 2019, la totalité des 480 places prévues au total seront prêtes dans trois différents bâtiments.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus