Le danger d'avalanche passe du niveau 5 au niveau 4, mais subsiste

La fin de chutes de neige, mardi dans les Alpes suisses, fait redescendre le danger d'avalanche ...
Le danger d'avalanche passe du niveau 5 au niveau 4, mais subsiste

Le danger d'avalanche passe du niveau 5 à 4, mais subsiste

Photo: Police VS

La fin des chutes de neige dans les Alpes suisses, a fait redescendre mardi le danger d'avalanche du niveau 5 (très fort) au niveau 4 (fort). Les sports de neige restent toutefois dangereux au-dessus de 2000 m. Une jeune femme a perdu la vie mardi à Haute-Nendaz (VS).

Les conditions pour faire du hors-piste sont 'très critiques', indique mardi l'Institut pour l'étude de la neige et des avalanches (SLF). Même des personnes isolées risquent de déclencher de grosses avalanches. Des avalanches peuvent aussi être déclenchées à distance ou se déclencher spontanément.

Mardi vers 13h00, une coulée mortelle s'est ainsi à nouveau déclenchée dans les Alpes valaisannes: une skieuse suédoise de 20 ans a été tuée au-dessus de Haute-Nendaz. Elle faisait partie d'un groupe évoluant hors-piste malgré un danger dans cette zone de degré 3 sur 5.

L'accident est survenu à 2450 mètres d'altitude au lieu-dit Plan du Fou, sur le Mt Gond. La victime était équipée d'un détecteur DVA et a été rapidement localisée. Mais elle a succombé sous la masse de neige, a indiqué la police valaisanne.

Trois randonneurs hors-piste ont également été emportés au Col-de-Chassoure, en-dessus de Verbier. Au Mont-Rogneux, une avalanche a emporté une personne appartenant à un groupe de randonneurs pratiquant le hors-piste. Légèrement blessés, tous ont été héliportés à l’hôpital.

Dans le canton de St-Gall aussi

A la mi-journée, une avalanche a emporté trois skieurs qui se trouvaient en dehors des pistes du domaine skiable de Flumserberg (SG). Deux d'entre eux ont pu s'extraire de la neige par leurs propres moyens. Ils ont ensuite extrait leur camarade, une jeune femme de 22 ans, qui a été héliportée à l'hôpital avec des blessures légères.

Une avalanche volontaire, déclenchée elle de manière préventive, a failli tourner au drame en matinée au-dessus de Davos (GR) en empruntant une voie inattendue. Des soldats engagés sur l'héliport du WEF y ont échappé de justesse, selon des images vidéo diffusées sur le site en ligne du Blick.

Pas d'événement record sur 3 jours

Dans la nuit de lundi à mardi, 40 à 70 cm de neige fraîche se sont ajoutés entre les Alpes bernoises et grisonnes, selon l'institut SLF. Au-dessus de 2000 m, des couches de 2,5 à 3,5 mètres constituent la norme. Dans l'Oberland bernois, la région du Gothard et les Alpes glaronnaises, les couches atteignent 4 à 4,5 mètres, voire plus de 5 mètres.

Dans les montagnes de Suisse orientale et dans les Grisons, le niveau de la neige atteint plus du double de la norme à cette période de l'année. Selon MétéoSuisse toutefois, les quantités de neige tombées ces derniers jours ne figurent pas parmi les dix événements neigeux les plus intenses de l'histoire sur trois jours.

Deux mètres à Arosa (GR)

Les régions les plus touchées sont la Vallées de Conches (VS), les Alpes uranaises et glaronnaises, avec 1,6 mètre de neige fraîche en trois jours. Suivent la crête Nord des Alpes ainsi que le Nord des Grisons et la Basse-Engadine, avec 80 cm à 1,2 m, puis les Préalpes centrales et orientales, le Haut-Valais et le centre des Grisons avec 50 à 80 cm de neige en trois jours.

En Suisse romande, la neige fraîche atteint 30 à 50 cm dans les Alpes et 20 à 40 cm dans le Jura. Si les records sur trois jours ne sont pas battus, la station grisonne d'Arosa enregistre tout de même un niveau total de neige accumulée (2 mètres) jamais atteint depuis une septantaine d'années et l'introduction des mesures.

Realp (UR) toujours coupé du monde

La neige et le danger d'avalanche continuent de perturber le trafic routier et ferroviaire dans le canton d'Uri et dans la Vallée de Conches (VS). Si les trains de la Matterhorn Gotthard Bahn circulent à nouveau depuis mardi midi entre Niederwald (VS) et Oberwald (VS), ils ne poursuivent pas leur chemin en direction de Realp (UR). Le village uranais reste coupé du monde.

Aucun train ne circule, par ailleurs, entre Andermatt et les Grisons: le tronçon entre la station uranaise et Dieni (GR) est fermé en raison du danger d'avalanche. En revanche, Andermatt est désormais de nouveau accessible par la route depuis Göschenen (UR).

Dans les Grisons, la situation était fortement perturbée mardi sur le réseau des Chemins de fer rhétiques (RhB): aucun train ne circulait avant midi entre Klosters et Davos en raison de la chute d'arbres, ainsi qu'avant le milieu de l'après-midi entre Davos et Filisur à cause du danger d'avalanche.

Un service de bus a été mis en place durant ces périodes de fermeture, précisent les RhB. Tel a aussi été le cas en Basse-Engadine (GR), où deux tronçons ferroviaires sont restés fermés jusqu'en fin d'après-midi.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus