Le déclin du vautour percnoptère stoppé

D'énormes efforts déployés sur plusieurs continents ont permis d'enrayer le déclin du vautour ...
Le déclin du vautour percnoptère stoppé

Le déclin du vautour percnoptère stoppé

Photo: KEYSTONE/STEFFEN SCHMIDT

D'énormes efforts déployés sur plusieurs continents ont permis d'enrayer le déclin du vautour percnoptère, une espèce fortement menacée. C'est ce que révèle une étude publiée dans la revue Animal Conservation.

'C'est l'histoire d'un énorme succès', a déclaré jeudi à l'agence de presse Keystone-ATS Steffen Oppel, de la Station ornithologique suisse. Alors qu'il travaillait encore pour l'organisation de protection des oiseaux Bird Life International, il a joué un rôle déterminant dans l'étude.

'Le vautour percnoptère est une espèce d'oiseau très particulière à bien des égards', ajoute M. Oppel. Il a une apparence impressionnante, il est culturellement important dans de nombreux pays et il est écologiquement important.

Seul oiseau migrateur parmi les vautours, il est présent du sud de l'Europe à l'Asie centrale, ainsi qu'en Afrique et en Asie du Sud. En Suisse aussi, des vautours percnoptères sont parfois aperçus.

La population de vautours percnoptères a toutefois fortement diminué: dans les années 1980, il y avait encore environ 600 couples nicheurs en Europe de l'Est, contre 50 en 2018, comme le montrent les chiffres de l'étude.

Electrocution et empoisonnement

'Il y a dix ans déjà, les premières mesures de protection ont été prises, mais elles n'ont pas permis d'enrayer le déclin', explique M. Oppel. Dans le cadre d'une étude à grande échelle, les protecteurs des oiseaux en ont donc cherché les raisons.

Le long de sa route migratoire, ils ont pu constater différentes menaces: les vautours percnoptères sont parfois abattus et, dans certaines régions d'Afrique, vendus à des fins religieuses telles que le vaudou, la guérison ou la prédiction.

Dans les Balkans, les appâts empoisonnés constituent une grande menace et de nombreux vautours meurent électrocutés sur des pylônes électriques le long d'une grande partie de leur route migratoire.

Des efforts supplémentaires

L'équipe du projet a mis en œuvre des mesures contre ces menaces dans 14 pays. Avec succès: le taux de mortalité annuel des vautours percnoptères a été réduit de 2% chez les adultes et de 9% chez les jeunes, comme le montre l'étude.

'Cela peut paraître peu, mais c'est très très important', souligne Steffen Oppel. Le nombre de 50 couples nicheurs a ainsi pu être maintenu depuis 2018.

Il n'est toutefois pas possible de se reposer sur ses lauriers, selon M. Oppel. Pour préserver les vautours percnoptères, il faut continuer à appliquer ces mesures et les compléter par d'autres.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus