Le diplomate russe de l'ONU craint pour sa vie après sa démission

Le diplomate russe auprès de l'ONU à Genève, Boris Bondarev craint pour sa vie après avoir ...
Le diplomate russe de l'ONU craint pour sa vie après sa démission

Le diplomate russe de l'ONU craint pour sa vie après sa démission

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Le diplomate russe auprès de l'ONU à Genève, Boris Bondarev craint pour sa vie après avoir démissionné en raison de la guerre en Ukraine et ses critiques contre le président Vladimir Poutine. Il affirme que les autorités suisses tentent de le protéger.

'Quand on est tout seul et que l'on doit s'attendre, à tort ou à raison, à être victime d'un acte de violence, il est incroyablement important de savoir qu'il y a quelqu'un qui vous soutient et qui essaie de vous protéger', déclare le diplomate de 41 ans mercredi dans les colonnes du Tages-Anzeiger. Il 'remercie sincèrement' la mission suisse de l'ONU à Genève et le gouvernement suisse pour cela.

Après sa démission - la première d'un représentant officiel - pour protester contre la guerre en Ukraine, Boris Bondarew souhaite pour l'instant rester en Suisse et tenter de trouver un nouveau poste. Il dit examiner toutes les options, y compris celle de demander l'asile en Suisse ou dans un autre pays.

Selon M. Bondarev, ses déclarations et sa critique ouverte du président russe Vladimir Poutine et du ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov sont considérées comme un crime en Russie. 'Je ne suis pas seulement considéré comme un opposant, en tant que diplomate je suis aussi un fonctionnaire. Une procédure pénale est donc quasiment certaine pour moi'. Il a peur pour sa famille, ses parents et ses amis proches.

Etre une 'inspiration'

Sur la motivation de son geste, le diplomate démissionnaire dit avoir voulu faire la différence, et inspirer ses collègues ou compatriotes en Russie qui pensent ne rien pouvoir faire: 'On peut toujours se lever et dire la vérité sur les choses que l'on perçoit.'

Le conseiller d'ambassade auprès des Nations unies à Genève a démissionné lundi après 20 ans de service pour protester contre la guerre d'agression russe contre l'Ukraine. Le Kremlin a pris ses distances via son porte-parole, déclarant que 'M. Bondarev ne fait plus partie de nous - plutôt qu'il est contre nous'.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus