Le facilitateur du voyage de Maudet surpris d'être prévenu

L'un des deux acteurs du milieu de l'immobilier genevois, mis en prévention pour octroi d'un ...
Le facilitateur du voyage de Maudet surpris d'être prévenu

Le facilitateur du voyage de Maudet surpris d'être prévenu

Photo: Keystone/PETER SCHNEIDER

L'un des deux acteurs du milieu de l'immobilier genevois, mis en prévention pour octroi d'un avantage dans l'affaire Maudet, assure n'avoir jamais sollicité ou reçu une faveur du conseiller d'Etat genevois. Il se dit surpris d'être prévenu.

'Je ne comprends pas quel avantage j'aurais octroyé ou quelle faveur j'aurais reçue en échange', déclare Magid Khoury dans un entretien diffusé mercredi par La Tribune de Genève. Il explique avoir appelé son oncle qui vit à Abou Dhabi pour faire inscrire Pierre Maudet sur la liste des invités au Grand Prix de formule 1 lors du voyage controversé en 2015.

'Quelque temps plus tard, j'ai pu confirmer à Pierre Maudet (...) qu'il serait invité', ajoute-t-il, soulignant qu'il ne s'agissait que d'un 'acte citoyen' pour remercier le canton de Genève de l'accueil dont il a bénéficié à son arrivée.

Mensonge pas compris

M. Khoury ne comprend pas pourquoi le magistrat PLR n'a pas dit la vérité sur le financement du voyage. 'Je leur ai dit que si j'étais amené à m'exprimer, je dirais la stricte vérité', poursuit-il.

Il confirme par ailleurs dans l'interview avoir participé au financement d'un sondage, estimé à 30'000 francs. 'J'ai accepté, car je porte les idées de Pierre Maudet. Je n'ai jamais vu ni demandé à voir ce sondage'.

Le conseiller d'Etat genevois est mis en prévention par le ministère public pour acceptation d'un avantage en lien avec son séjour à Abou Dhabi. L'ancien secrétaire du département de Pierre Maudet est aussi dans le collimateur de la justice dans le cadre du même voyage, de même qu'un haut fonctionnaire encore en activité.

Au début décembre, le comité directeur de la section genevoise du PLR a appelé le conseiller d'Etat à démissionner. Une semaine auparavant, c'était le PLR Suisse qui avait donné un mois à Pierre Maudet pour partir.

/ATS
 

Actualités suivantes