Le gouvernement bernois bascule à droite avec l'élection d'un UDC

Le gouvernement bernois bascule à droite. L'UDC Pierre-Alain Schnegg a remporté dimanche son ...
Le gouvernement bernois bascule à droite avec l'élection d'un UDC

Le gouvernement bernois bascule à droite avec l'élection d'un UDC

Photo: Keystone

Le gouvernement bernois bascule à droite. L'UDC Pierre-Alain Schnegg a remporté dimanche son duel face au socialiste Roberto Bernasconi pour le siège garanti au Jura bernois. Les citoyens ont ainsi mis fin à dix ans de majorité rose-verte.

L'UDC Pierre-Alain Schnegg a obtenu 111'657 voix contre 107'755 à son adversaire socialiste. Le candidat de droite l'a emporté sur l'ensemble du canton, mais également dans le Jura bernois où le poids des voix est plus élevé que dans la partie germanophone.

Le nouvel exécutif bernois comptera dès cet été 2 UDC, 1 PLR, 1 PBD, 2 socialistes et 1 Vert. Les partis bourgeois disposeront désormais de la majorité au Conseil-exécutif comme au Grand Conseil. Pour Pierre-Alain Schnegg, cette configuration politique permettra de prendre plus rapidement des décisions sur certains dossiers.

Durcissement des fronts

Peu après l'annonce des résultats, le Parti socialiste bernois (PSB) a déclaré qu'avec cette double majorité bourgeoise, le climat social du canton allait se 'refroidir'. Le parti a ainsi estimé qu'il devra à l'avenir davantage mener une politique d'opposition.

Le taux de participation au second tour de l'élection complémentaire s'est élevé à 30,4% alors qu'il était de 52,7% lors du 1er tour le 28 février, qui a vu l'élection du socialiste alémanique Christoph Ammann. Contrairement au mois de février, il n'y avait aucune votation fédérale ce dimanche.

UDC vainqueur à Moutier

L'écart de voix entre les candidats a doublé entre les deux tours. Le candidat UDC, président du conseil d'administration de l'Hôpital du Jura bernois (H-JB), l'a même emporté à Moutier malgré le soutien annoncé des autonomistes au candidat socialiste. Il a obtenu 50,9% des voix dans la cité prévôtoise.

Pierre-Alain Schnegg, âgé de 53 ans, s'est particulièrement réjoui de son score dans le Jura bernois où il a obtenu 57,1% des voix. La bonne gestion de l'H-JB a sans doute joué en sa faveur.

S'agissant de la répartition des départements, le député de Champoz n'a jamais caché son intérêt pour la Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale détenue par le socialiste francophone démissionnaire Philippe Perrenoud.

Dans le camp du perdant, Roberto Bernasconi a reconnu que la victoire de son adversaire ne souffrait d'aucune discussion. Il a expliqué avoir fait ce qui était possible pour remporter ce duel. Mais le socialiste n'a pas caché sa déception face aux résultats enregistrés dans le Jura bernois.

Siège du Jura bernois

Ce second tour n'était ouvert qu'à des candidats francophones du Jura bernois puisqu'il s'agissait d'élire dimanche le successeur du socialiste Philippe Perrenoud. La constitution cantonale bernoise garantit un siège au représentant de la minorité francophone.

Le siège du représentant francophone a été attribué selon la moyenne géométrique. Ce système de calcul accorde plus de poids à une voix obtenue dans le Jura bernois que dans le reste du canton pour éviter que la majorité alémanique n'impose son choix.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus