Le gouvernement neuchâtelois rouvre l'aire de La Vue-des-Alpes

Face aux problèmes liés à l'afflux de gens du voyage étrangers, le canton de Neuchâtel rouvre ...
Le gouvernement neuchâtelois rouvre l'aire de La Vue-des-Alpes

Le gouvernement neuchâtelois rouvre l'aire de La Vue-des-Alpes

Photo: Keystone

Face aux problèmes liés à l'afflux de gens du voyage étrangers, le canton de Neuchâtel rouvre provisoirement le site de Pré-Raguel à La Vue-des-Alpes. L'aire de transit sera disponible dans quelques jours, et jusqu'à fin octobre.

Le Conseil d'Etat avait décidé fin 2015 sa fermeture à cause des dégâts et de l'insalubrité causés sur place par certains groupes. Mais cette année encore, les caravanes ont continué d'affluer en nombre et elles se sont installées en divers endroits du canton.

Au bilan de mi-saison, force est de constater que les nuisances et les coûts de cette période sans place cantonale sont substantiels aussi, a expliqué mercredi l'exécutif cantonal. Et il y a de sérieuses difficultés de cohabitation avec la population, a-t-il ajouté.

Derniers cas en date, qui ont fâché des communes et des citoyens: deux groupes de familles ont persisté à rester dans le canton en se déplaçant d'un site à l'autre. L'un, au Val-de-Ruz, a quitté Fontaines pour le Crêt-du-Puy vendredi. L'autre, sur le littoral, s'est rendu dimanche de Boudry à Bevaix.

La police au front

Ces dernières semaines, la police cantonale a pu faire partir plusieurs groupes qui s'étaient installés sans autorisation. Mais c'est 'un travail fastidieux' qui demande du temps et des effectifs, a commenté devant la presse Alain Ribaux, conseiller d'Etat en charge de la justice et de la sécurité.

Et même délogés, certains reviennent par la suite, a-t-il ajouté. De plus, s'ils n'obtiennent pas auprès du canton ou des communes un accord pour s'installer, ils en trouvent parfois avec des privés.

Appel à la Confédération

Le Conseil d'Etat regrette aussi que des privés confient de nombreux travaux d'artisans à ces groupes. 'On peut douter du respect des règles fiscales, sociales et environnementales' dans la réalisation de ces mandats qui contribuent à l'afflux des caravanes, dit-il.

A cet égard, le gouvernement neuchâtelois en appelle à un renforcement de la législation fédérale sur le commerce itinérant, qui est 'trop permissive', a dit Laurent Favre, conseiller d'Etat en charge du développement territorial et de l'environnement.

Et Neuchâtel, comme les autres cantons, attend que la Confédération assume un rôle de coordinateur dans ce dossier. Son soutien est jugé indispensable pour permettre des collaborations intercantonales en vue d'établir des aires de transit supra-cantonales.

Mais il n'y aura probablement guère de résultats à ce niveau-là avant 2017 ou 2018, prévoient les autorités neuchâteloises. C'est pourquoi elles rouvrent Pré-Raguel en attendant. Elles feront le bilan à la fin de cette année.

Caution exigée

A Pré-Raguel, la police poursuivra son travail d'encadrement par des contacts et contrôles permanents. Désormais, une caution sera exigée à l'arrivée, en plus de la taxe de séjour. Elle servira à couvrir les coûts de collecte des déchets, des toilettes, et du nettoyage. Son montant sera défini selon ce qui se fait dans les cantons voisins, a dit le commandant de la police neuchâteloise Pascal Luthi.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes