Le multilatéralisme est en crise, estime Ignazio Cassis

Ignazio Cassis tire un bilan positif de sa première visite aux Nations unies à New York. Elle ...
Le multilatéralisme est en crise, estime Ignazio Cassis

Le multilatéralisme est en crise, estime Ignazio Cassis

Photo: KEYSTONE/PETER KLAUNZER

Ignazio Cassis tire un bilan positif de sa première visite aux Nations unies à New York. Elle lui a permis de connaître l'organisation ainsi que les collaborateurs de la mission suisse et de se faire une idée du multilatéralisme, a dit le chef du DFAE.

Même si ce concept est en crise, il reste un instrument important pour la Suisse, car il garantit une protection au pays, a déclaré le Tessinois mercredi devant la presse à New York.

Toutefois, il affirme percevoir une certaine lassitude et inefficacité dans la coopération internationale. Pour cette raison, la Suisse soutient les efforts de réforme du secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres.

Lavrov et les Européens

L'ONU lui a offert la possibilité unique d'exposer les préoccupations de la Suisse par le biais de nombreux entretiens bilatéraux. Ainsi, le ministre des affaires étrangères a rencontré son homologue russe Sergueï Lavrov afin d'éclaircir les éventuelles activités d'espionnage de la Russie en Suisse.

La rencontre s'est déroulée dans une ambiance tendue, mais elle a permis de clairement faire comprendre les appréhensions de la Suisse à ce propos. Il est dans l'intérêt des deux Etats de retrouver des relations solides et amicales.

Le conseiller fédéral tessinois a en outre eu des discussions avec ses homologues d'Algérie, d'Argentine, de Corée du Nord, de Turquie et des Emirats arabes unis. Il lui importait également de voir des représentants de l'Union européenne, a ajouté M. Cassis. Il a ainsi rencontré la cheffe de la diplomatie de l'UE Federica Mogherini et le commissaire européen aux relations de voisinage Johannes Hahn.

Le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a par ailleurs participé mercredi à une conférence sur la situation en Syrie. La Suisse propose aux parties au conflit d'organiser des négociations de paix à Genève.

Pour le Pacte sur les migrations

Présent lui aussi à New York, le président de la Confédération Alain Berset a participé avec son homologue mexicain Enrique Peña Nieto à une réunion consacrée au Pacte mondial sur les migrations mercredi.

Ce texte, qui vise une migration sûre, ordonnée et régulière, a été négocié durant 18 mois sous la houlette des ambassadeurs des deux pays. M. Berset l'a présenté comme le forum idéal pour discuter des questions de migrations. Parallèlement à ce texte, un Pacte mondial sur les réfugiés a aussi été négocié par les pays membres de l'ONU.

Alain Berset avait déjà défendu le multilatéralisme mardi dans son discours devant l'Assemblée générale de l'ONU. Il avait jugé nécessaire que la migration soit également débattue dans un cadre international.

Politique des drogues

Le chef du Département fédéral de l'intérieur (DFI) a aussi pris part mercredi matin à une rencontre sur la politique internationale en matière de drogue. La discussion était animée par l'ancienne conseillère fédérale Ruth Dreifuss, présidente de la Commission mondiale sur la politique des drogues.

M. Berset devait par ailleurs être l’hôte d’un événement portant sur l’accès aux soins médicaux dans les situations d’urgence humanitaire.

/ATS
 

Actualités suivantes