Le parlement grison pour deux langues étrangères au primaire

Le parlement grison recommande de rejeter une initiative exigeant qu'une seule langue étrangère ...
Le parlement grison pour deux langues étrangères au primaire

Le parlement grison pour deux langues étrangères au primaire

Photo: KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

Le parlement grison recommande de rejeter une initiative exigeant qu'une seule langue étrangère soit enseignée à l'école primaire. La décision a été prise par 93 voix contre 17 après quatre heures de débats.

Le législatif a ainsi suivi l'avis du gouvernement et de la majorité de la commission chargée du dossier. L'adoption de l'initiative aurait pour conséquence que l'anglais ne serait enseigné au degré primaire que dans les régions germanophones du canton.

Dans les régions italophones et romanches, l'allemand serait la seule langue étrangère apprise par les écoliers à l'école primaire. L'enseignement de l'anglais n'interviendrait qu'au niveau secondaire. La majorité des députés a été d'avis que la mise en application de l'initiative désavantagerait les italophones et les romanches.

Ne pas chambouler le système

Les élus grisons ont encore refusé une proposition minoritaire de la commission qui demandait un renvoi du dossier pour une étude complémentaire. Le conseiller d'Etat Martin Jäger, chef du département de l'éducation, a invité le parlement à ne pas chambouler le système d'enseignement des langues en vigueur.

Le canton des Grisons est trilingue (allemand, italien et romanche). Actuellement, les écoliers apprennent dès la 3e année primaire une des trois langues cantonales et l'anglais est enseigné dès la 5e année primaire.

Le gouvernement a jugé que l'initiative 'pour une seule langue étrangère à l'école primaire' est irrecevable. Le parlement a suivi l'exécutif. Saisi d'un recours, le tribunal administratif cantonal a donné raison au comité d'initiative.

Recours au tribunal fédéral

Les représentants des minorités linguistiques ont alors déposé un recours au Tribunal fédéral. Le 3 mai 2017, à une majorité de trois juges contre deux, le TF a rejeté le recours. Minoritaires, un juge fédéral tessinois et un juge fédéral romand étaient d'avis que l'initiative crée une discrimination manifeste et qu'elle est contraire au droit supérieur.

La problématique de l'enseignement de deux langues étrangères à l'école primaire a déjà été soulevée dans plusieurs cantons alémaniques. Jusqu'à présent, toutes les tentatives pour modifier le plan scolaire ('Lehrplan 21'), dans le but de passer de deux à une langue étrangère au primaire, ont échoué en votations ou dans les parlements cantonaux.

Dernier cas en date, les citoyens de Bâle-Campagne ont rejeté dimanche à 67,7% des votants une initiative exigeant une seule langue étrangère à l'école primaire. Dans ce cas, le texte exigeait que seul le français soit enseigné au niveau primaire et que l'anglais soit relégué au secondaire.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus