Le pergélisol continue de se réchauffer dans les Alpes suisses

La tendance au réchauffement du pergélisol dans les Alpes suisses se poursuit et s'accentue ...
Le pergélisol continue de se réchauffer dans les Alpes suisses

Le pergélisol continue de se réchauffer dans les Alpes suisses

Photo: KEYSTONE/ARNO BALZARINI

La tendance au réchauffement du pergélisol dans les Alpes suisses se poursuit et s'accentue. En de nombreux endroits, les températures mesurées au cours de l'année hydrologique 2019/2020 ont atteint des valeurs records.

C'est ce que montrent plus de 20 ans de mesures effectuées dans le cadre du réseau suisse d'observation du pergélisol PERMOS, a indiqué jeudi l'Académie suisse des sciences naturelles (SCNAT) dans un communiqué.

Les températures de l'air élevées de l'année hydrologique 2019/2020 ainsi que l'arrivée exceptionnellement précoce de la neige qui a isolé le sol du froid hivernal ont entraîné des conditions de pergélisol très chaudes dans toute la Suisse.

Les températures du sol mesurées à proximité de la surface en septembre 2020 ont été aussi élevées et, dans certains cas, supérieures à celles mesurées lors des précédents records de 2003, 2015 et 2018. Dans tous les forages du réseau PERMOS, ceci a également conduit à de nouvelles valeurs records de l'épaisseur de la couche du sol dite active qui dégèle chaque été.

En 2020, des profondeurs pouvant aller de près de 3 mètres (Flüela, GR) à 11 mètres (Schilthorn, BE) ont été observées, ce qui représente au Schilthorn, par exemple, une épaisseur deux fois plus importante qu'au début des mesures en 1998.

En profondeur aussi

Les chaudes conditions de surface ont également entrainé une augmentation des températures à 10 et 20 mètres de profondeur, qui ont dans certains cas excédé le record de 2015.

Après plus de 20 ans de mesures, une augmentation des températures du pergélisol est visible sur l'ensemble des sites du réseau PERMOS. Par exemple, au Stockhorn, près de Zermatt (VS), la température du pergélisol à 20 m de profondeur a augmenté d'environ 0,8°C en 20 ans, ce qui est comparable aux observations faites sur le glacier rocheux de Murtèl-Corvatsch en Haute-Engadine (+0,5°C/10 ans).

Le mouvement des glaciers rocheux (masses de débris rocheux et de glace en mouvement vers l'aval) est une observation indirecte de l'état du pergélisol, car leurs vitesses suivent la même évolution que celle des températures. En 2020, les glaciers rocheux ont connu une accélération significative avec une augmentation moyenne des vitesses de +21% par rapport à 2019.

Tout comme les températures du pergélisol, les vitesses des glaciers rocheux observées en 2020 sont égales, voire supérieures, au précédent record mesuré en 2015.

Le réseau suisse d'observation du pergélisol PERMOS documente l'état et les changements du pergélisol dans les Alpes suisses depuis l'an 2000. Il s'appuie sur les compétences de six institutions de recherche: les Universités de Lausanne, Fribourg et Zurich, l'EPF de Zurich, la Haute école spécialisée de la Suisse italienne et l'Institut WSL pour l'étude de la neige et des avalanches SLF.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus