Le plan d'urgence pourrait être activé, selon Hans-Jürg Käser

Face à la hausse du nombre de réfugiés, les cantons s'inquiètent. D'après le président de la ...
Le plan d'urgence pourrait être activé, selon Hans-Jürg Käser

Le plan d'urgence pourrait être activé, selon Hans-Jürg Käser

Photo: Keystone

Face à la hausse du nombre de réfugiés, les cantons s'inquiètent. D'après le président de la Conférence cantonale des directeurs de justice et police Hans-Jürg Käser, le plan d'urgence en matière d'hébergement élaboré par la Confédération pourrait être activé.

Le plan d'urgence vise à mieux maîtriser les évolutions particulières dans le domaine de l'asile, de prendre des dispositions au niveau opérationnel, notamment en matière d'hébergement et d'encadrement. Cette solution doit être envisagée, car 'la pression va continuer de croître', relève Hans-Jürg Käser samedi sur les ondes de la radio alémanique SRF.

De nombreux Afghans vivent en Allemagne, sans être enregistrés, poursuit le conseiller d'Etat bernois. Dans ces cas, l'accord de Dublin n'a pas pu être appliqué.

Dans les faits, il faudrait renvoyer les demandeurs d'asile dans le premier pays qui les a accueillis, mais il n'est pas toujours évident de savoir quel est cet Etat, observe le libéral-radical.

La Confédération et les cantons ont discuté de la question migratoire vendredi, envisageant plusieurs scénarios d'urgence. Pour rappel, le Secrétariat d'Etat aux migrations s'attend à accueillir quelque 34'000 requérants d'ici la fin de l'année. Au regard de l'évolution de la situation, Hans-Jürg Käser n'exclut pas d'activer le concept d'urgence en matière d'hébergement.

Décider rapidement

Le plan d'urgence comprend notamment la mise sur pied d'un état-major spécial asile pour une durée limitée. Cette mesure permettrait de mieux maîtriser l'encadrement des requérants d'asile, en cas d'afflux. Dans tous les cas, 'je souhaite qu'on prenne les décisions en conséquence dans les 14 jours'.

Le Conseil fédéral a adopté en 2012 le concept d'urgence pour parer aux situations extraordinaires. Ce catalogue d'une trentaine de mesures doit lui permettre de prendre rapidement des décisions complexes en cas d'afflux intense de requérants d'asile surchargeant le système suisse.

Demandé par l'exécutif en réaction au flux de demandes d'asile enregistré début 2011 lors du Printemps arabe, le concept a été élaboré par le Département de justice et police avec les cantons. En situation extraordinaire, le Conseil fédéral devrait pouvoir déroger à la loi en accordant un asile temporaire, mais aussi en restreignant les conditions d'octroi de l'asile.

En matière d'hébergement, le plan montre comment augmenter progressivement les capacités d'accueil de la Confédération déjà insuffisantes et prévoit la création d'une réserve stratégique de lits. Des installations et constructions de la Confédération devraient pouvoir être utilisées sans autorisation communale ni cantonale.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus