Le plus ancien cas de tuberculose de Suisse a été détecté

Grâce à des ossements humains du Haut Moyen Âge, des chercheurs de l'Université de Berne ont ...
Le plus ancien cas de tuberculose de Suisse a été détecté

Le plus ancien cas de tuberculose de Suisse a été détecté

Photo: Keystone

Grâce à des ossements humains du Haut Moyen Âge, des chercheurs de l'Université de Berne ont pu attester le plus ancien cas de tuberculose de Suisse. La découverte a été faite sur le site archéologique de Courroux (JU).

Lors de fouilles sur ce site, une nécropole médiévale a été mise au jour près des vestiges d'une villa gallo-romaine. Des anthropologues de l'Institut de médecine légale de l'Université de Berne ont analysé les ossements qu'elle contenait, a annoncé la haute école cette semaine.

'Nous avons pu prouver ce qu'on supposait depuis quelque temps: la tuberculose était déjà présente en Suisse au Haut Moyen Âge', a expliqué la directrice de l'étude, Sandra Lösch, dans le communiqué.

Patrimoine génétique

Le résultat se base sur les analyses du patrimoine génétique que les chercheurs ont pu isoler sur les os. Pour ce faire, les scientifiques bernois ont collaboré avec leurs collègues de l'Institut EURAC de Bolzano (I), qui héberge la momie de l'homme de glace 'Ötzi' et spécialisé dans ce genre d'analyses. Les résultats ont paru récemment dans la revue 'Swiss Medical Weekly'.

Une infection tuberculeuse touchant également le squelette laisse des altérations sur les os. Une attaque de la colonne vertébrale est particulièrement visible, puisqu'elle peut détruire des vertèbres entières. L'information génétique de l'agent de la maladie, le Mycobacterium tuberculosis, a pu être révélée dans les ossements grâce aux analyses de l'ADN.

Utilité actuelle

Les observations de ces anciens cas de tuberculose ont une utilité médicale: 'Lorsque des chercheurs détectent des souches anciennes de maladies, ils les comparent à des cas actuels', explique la scientifique Christine Cooper, de l'Université de Berne.

Plus le savoir est grand sur les formes précoces d'une maladie et son évolution à travers les millénaires, plus on trouvera rapidement de nouvelles méthodes pour la combattre.

La tuberculose, une dangereuse affection des poumons, est à nouveau en progression, car son agent est de plus en plus insensible aux antibiotiques. Une des raisons principales du développement de ces agents multirésistants est que le traitement contre la tuberculose s'effectue sur au moins six à neuf mois et que les patients ne le suivent parfois pas avec suffisamment d'application.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus