Le président du Bénin sur les lieux de l'attentat de Ouagadougou

Le président béninois Thomas Boni Yayi a témoigné lundi de la solidarité des pays d'Afrique ...
Le président du Bénin sur les lieux de l'attentat de Ouagadougou

Le président du Bénin sur les lieux de l'attentat de Ouagadougou

Photo: Keystone

Le président béninois Thomas Boni Yayi a témoigné lundi de la solidarité des pays d'Afrique de l'Ouest après l'attaque meurtrière à Ouagadougou. La photo de trois membres du commando auteur de l'attaque a par ailleurs été publiée.

'C'est de la vraie barbarie. Qu'est-ce qui peut conduire à une telle haine, c'est inimaginable', a commenté M. Boni Yayi. Le président béninois et son homologue burkinabé Roch Marc Christian Kaboré ont visité les lieux de l'attaque de vendredi soir contre deux hôtels et un restaurant de la capitale après un entretien au palais présidentiel de Ouagadougou.

A son arrivée à l'aéroport, M. Boni Yayi avait souligné que 'ce n'est pas le Burkina seul qui a été frappé. C'est toute une sous-région. Et nous n'allons pas rester les bras croisés. Nous allons réagir et riposter'.

'La question, aujourd'hui, c'est à qui le tour?', a-t-il ajouté au nom de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao). 'Je suis venu passer le message au nom de mes chers collègues de toute la sous-région: 'Vous n'êtes pas seuls, soyez-en rassurés'', a-t-il poursuivi, annonçant une future session extraordinaire de la Cédéao sur le sujet.

Coopération

'Après les événements de Bamako et ceux du Burkina, tout le monde a pris conscience une fois de plus de la nécessité d'agir. Nous n'allons pas nous laisser faire', a-t-il encore dit en référence à l'attaque qui a fait 29 morts à Ouagadougou et à celle qui avait fait 20 morts dans la capitale malienne il y a deux mois.

Le président Kaboré a, lui, réitéré sa volonté d'une coopération contre les djihadistes. Le Premier ministre du Mali, Modibo Keïta, s'était rendu dès dimanche dans la capitale burkinabé où il avait lui aussi déclaré que Bamako et Ouagadougou devaient 'mutualiser' leurs efforts 'contre le djihadisme et le terrorisme'.

Photo des assaillants

Par ailleurs, selon SITE, organisation américaine surveille les sites internet islamistes, Aqmi a publié son communiqué dimanche sur la messagerie Telegram et sur Twitter, avec les photos de trois jeunes assaillants, âgés tout au plus de 25 ans. Aqmi les identifie comme al-Battar al-Ansari, Abu Muhammad al-Buqali al-Ansari et Ahmed al-Fulani al-Ansari.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus