Le procureur général Olivier Jornot sous enquête administrative

Le procureur général du canton de Genève, Olivier Jornot, fait l'objet d'une procédure administrative ...
Le procureur général Olivier Jornot sous enquête administrative

Le procureur général Olivier Jornot sous enquête administrative

Photo: Keystone

Le procureur général du canton de Genève, Olivier Jornot, fait l'objet d'une procédure administrative ouverte par le Conseil supérieur de magistrature (CSM). Son comportement inadéquat lors d'une soirée serait en cause.

Selon Le Temps, qui a révélé mercredi l'information, des débordements ont pu avoir lieu lors de la fête de fin d'année du Parquet qui s'est tenue en janvier. Olivier Jornot se serait donné en spectacle lascivement avec une procureure dans une boîte de nuit.

Le CSM confirme avoir ouvert une procédure administrative sur la base d'informations ayant été portées à sa connaissance, peu après la soirée en question, a-t-il indiqué à l'ats. La procédure vise le procureur général et une procureure.

'No comment'

Sollicité mercredi par l'ats, M. Jornot ne fait pas de commentaire sur cette affaire. 'Compte tenu de l'enquête en cours, je ne souhaite pas m'exprimer sur les faits et je réserve mes réponses aux questions que le CSM voudra bien me poser', explique-t-il.

Le CSM est l'instance de surveillance du pouvoir judiciaire. Il 'veille au bon fonctionnement des tribunaux et notamment à ce que les magistrats du pouvoir judiciaire exercent leur charge avec dignité, rigueur, assiduité, diligence et humanité', selon les précisions du site Internet du pouvoir judiciaire.

A noter, que M. Jornot est membre du CSM. La loi sur l'organisation judiciaire prévoit quatre sanctions pour les magistrats: l'avertissement, le blâme, l'amende et la destitution.

Relation problématique

L'ouverture de cette procédure disciplinaire a été révélée une semaine après la publication d'un article de L'Illustré sur la vie privée sur procureur général. Il était question de sa relation avec une procureure et d'un achat commun d'un bien immobilier avec cette dernière. Ces faits étaient présentés comme problématiques, car la loi précise que les personnes qui vivent durablement ensemble ne peuvent pas être membre de la même juridiction.

Les révélations de l'hebdomadaire ont poussé l'avocat et conseiller national Yves Nidegger à déposer plainte contre le procureur général. Interrogé par l'ats, l'avocat confirme la nouvelle information publiée mercredi dans L'Illustré: il a saisi lundi le CSM. M. Nidegger explique avoir subi des menaces indirectes de la part du procureur général après avoir dénoncé en novembre des comportements problématiques de la part d'une procureure.

'Menaces dangereuses'

Cette procureure, qui entretient une relation durable avec M.Jornot comme l'a appris par la suite M. Nidegger, fait preuve d''une hostilité générale' pendant les audiences, selon M. Nidegger qui s'interroge sur ses compétences. 'A l'époque, j'ai considéré ces menaces pour m'écarter des tribunaux comme un excès de zèle du procureur général pour protéger ses subordonnés'.

'Mais à la lumière de l'article de L'Illustré, ces menaces sont beaucoup plus irrationnelles et dangereuses, car elles émanent d'un homme qui protège sa compagne', ajoute M. Nidegger. 'Cette relation amène le procureur général à modifier son comportement et à dévier de la ligne institutionnelle', précise-t-il. L'avocat a donc saisi le CSM pour dénoncer ces faits. Le CSM indique avoir réceptionné cette plainte.

Récusation

Cette affaire a aussi débouché sur une double demande de récusation. 'J'ai adressé ces demandes au procureur général et à la procureure qui instruisent des plaintes opposées dans le dossier d'un client', a indiqué à l'ats l'avocat Giorgio Campa, confirmant une information de L'Illustré.

Cité dans Le Temps, Olivier Jornot relève: 'J'ai une haute vision de la fonction que j'occupe et cela m'a conduit à m'y investir totalement et à y vouer toute mon énergie. Pour le reste, et même si je mène une vie quasi monastique, je n'ai pas prêté serment de devenir un saint, ni une machine. Je suis resté un homme, avec tout ce que cela peut avoir comme conséquences'.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus