Le sénateur zurichois sortant Ruedi Noser (PLR) serait réélu

Le conseiller aux Etats zurichois Ruedi Noser devrait être réélu dimanche à la Chambre des ...
Le sénateur zurichois sortant Ruedi Noser (PLR) serait réélu

Ruedi Noser (PLR/ZH) largement réélu sénateur au second tour

Photo: KEYSTONE/WALTER BIERI

Ruedi Noser reste conseiller aux Etats zurichois. Le libéral-radical s'est largement imposé dimanche au second tour face à la candidate verte Marionna Schlatter. Il rejoint ainsi le socialiste Daniel Jositsch, réélu dès le premier tour le 20 octobre dernier.

Arrivé en deuxième position il y a un mois, loin de la majorité absolue, le sénateur sortant a obtenu dimanche 185'276 voix, soit 59,83% des suffrages. Le taux de participation n'a atteint que 33,98%, alors qu'il se situait à 44,58% le 20 octobre.

Large alliance autour de Ruedi Noser

Favori de ce second tour, Ruedi Noser (PLR) était soutenu par l'UDC qui avait retiré de la course Roger Köppel, décroché à la troisième place au premier tour. Il avait aussi l'appui du PDC, du PBD, de l'UDF, des principales organisations économiques et de l'union des paysans.

Le Parti libéral-radical se dit réjoui de ce 'super résultat' qui exprime la 'satisfaction des Zurichois' avec la ligne 'pragmatique' de Ruedi Noser. L'UDC a, elle, indiqué qu'elle espérait que le libéral-radical pratiquerait 'une politique clairement bourgeoise'. Roger Köppel l'avait attaqué personnellement durant la campagne du premier tour.

Moins serré qu'espéré par les Verts

Face à une si large alliance, la Verte Marionna Schlatter n'a pas réussi ce qui aurait constitué une sensation. Elle a recueilli 116'594 suffrages (37,65%). Les scrutateurs ont en outre dépouillé 7824 voix éparses (2,53%).

'J'aurais souhaité un résultat plus serré', a reconnu la candidate tout en admettant que les citoyens ont sans doute voulu favoriser le camp bourgeois, la gauche étant déjà représentée aux Etats par Daniel Jositsch. Et de rappeler qu'aucun sénateur sortant n'a été éjecté par les votants ces 50 dernières années en terres zurichoises.

Pas soutenue par les Vert'libéraux

Quatrième au premier tour à plus de 46'000 unités de Ruedi Noser, Marionna Schlatter était soutenue au second tour par le PS et la gauche alternative, mais cela n'a pas suffi pour remonter son retard. Ce dernier s'est même creusé. Elle siégera donc au Conseil national, où elle a été élue le 20 octobre sous l'effet de la vague verte.

Les Vert'libéraux (PVL) avaient, certes, retiré leur candidate Tiana Angelina Moser, modeste cinquième au premier tour, mais ils n'ont pas donné de consigne de vote pour le second tour. Plusieurs personnalités du PVL ont même appelé à élire Ruedi Noser. Cinq conseillers d'Etat zurichois dont le socialiste Mario Fehr en ont fait de même dans un encart publicitaire.

Plainte des Jeunes socialistes

Les jeunes socialistes ont déposé, pour cette raison, une plainte auprès du gouvernement zurichois pour violation du droit de vote. Ce dernier n'est pas entré en matière, l'encart publicitaire n'ayant pas engagé le Conseil d'Etat dans son ensemble et ne portant pas le logo distinctif des autorités cantonales. Les Jeunes socialistes ont annoncé qu'ils allaient porter l'affaire devant le Tribunal fédéral.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus