Législature 2013-2018: Pierre Maudet a été le plus dépensier

Les frais effectifs des sept membres du Conseil d'Etat genevois et de la chancelière lors de ...
Législature 2013-2018: Pierre Maudet a été le plus dépensier

Législature 2013-2018: Pierre Maudet a été le plus dépensier

Photo: KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD

Les frais effectifs des sept membres du Conseil d'Etat genevois et de la chancelière lors de la législature 2013-2018 sont connus. Il en ressort que le magistrat Pierre Maudet a été le plus dépensier, suivi par l'ex-magistrat Luc Barthassat.

A la suite du rapport de la Cour des comptes sur les notes de frais de l'exécutif de la Ville de Genève en novembre, le Conseil d'Etat avait décidé d'établir une liste exhaustive de ses propres frais, a rappelé mercredi devant les médias sa vice-présidente Anne Emery-Torracinta. Une premier liste relative aux frais de l'année 2017 et des dix premiers mois de 2018 avait été publiée.

Dans un souci de transparence, les frais de l'ensemble de la précédente législature sont désormais rendus publics. Ils ont été remis à la commission de contrôle de gestion du Grand Conseil, qui est l'organe de contrôle de l'exécutif, ainsi qu'à la commission des finances. Le Conseil d'Etat a utilisé un schéma similaire à celui de la Cour des Comptes.

Hors missions économiques

Il s'avère que le conseiller d'Etat PLR Pierre Maudet, alors en charge de la Sécurité et de l'Economie, arrive en tête des dépenses. Ses frais effectifs se montent à un total de 86'354 francs pour les années 2014 à 2017 et les cinq premiers mois de 2018. Ce montant ne comprend toutefois pas les coûts liés à des missions économiques.

L'ex-magistrat PDC Luc Barthassat, à la tête du Département de l'environnement, des transports et de l'agriculture, le suit avec 84'213 francs pour cette période. Avec 75'092 francs de frais, l'ex-chancelière d'Etat Anja Wyden Gelpa arrive en troisième position. A titre de comparaison, sa successeur, Michèle Righetti, a dépensé 498 francs de juin à décembre 2018.

Le conseiller d'Etat MCG Mauro Poggia, alors responsable du Département de l'emploi, des affaires sociales et de la santé, a totalisé pour 48'251 francs de frais professionnels, ce qui le place en quatrième position. Alors aux Finances, le PDC Serge Dal Busco le suit de près avec 43'788 francs.

Magistrats voyageurs

Le Vert Antonio Hodgers, en charge du Département de l'aménagement, du logement et de l'énergie, a dépensé 36'821 francs, alors que l'ex-président du Conseil d'Etat, le PLR François Longchamp, a eu pour 30'534 francs de frais. Enfin, la cheffe de l'Instruction publique, la socialiste Anne Emery-Torracinta, arrive en dernière position avec 11'650 francs de frais pendant toute la législature.

'Les dépenses dépendent des départements, certains magistrats vont voyager plus que d'autres', a commenté la vice-présidente du Conseil d'Etat. Celui-ci estime que les choses fonctionnent bien, et que ces éléments devraient être de nature à rassurer le Grand Conseil.

A noter que chaque conseiller d'Etat touche une indemnité forfaitaire de 34'500 francs par an 'pour couvrir toutes les dépenses difficilement quantifiables liées à l'exercice de la fonction', comme l'achat de vêtements ou d'attentions aux collaborateurs. Cette indemnité se monte à 28'000 francs pour la chancelière d'Etat.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus