Les Chambres fédérales retrouvent leurs salles sous la Coupole

Après une session de mars arrêtée net à cause du Covid-19 et deux sessions à Bernexpo, les ...
Les Chambres fédérales retrouvent leurs salles sous la Coupole

Après une session de mars arrêtée net à cause du Covid-19 et deux sessions à Bernexpo, les parlementaires retrouveront lundi les salles de leurs conseils. Au programme, les aides urgentes liées au virus, mais aussi plusieurs dossiers à boucler au plus vite.

Les débats se tiendront à nouveau au Palais fédéral, mais le retour à la normale ne sera pas total. Des parois en plexiglas ont été installées dans les salles du Conseil des Etats et du National pour séparer et protéger les élus.

Dans ce contexte, le Parlement entamera, dès mardi pour les députés et mercredi pour les sénateurs, une session extraordinaire sur la crise. Elle sera consacrée à la prolongation du versement des indemnités en cas de réduction du temps de travail ou pour les indépendants.

Les deux Chambres se prononceront aussi sur les 770 millions de francs supplémentaires au budget demandés par le Conseil fédéral pour atténuer les effets de la crise. Elles devront aussi entériner la loi Covid-19 qui précise ce que le gouvernement est en droit de faire pour lutter contre la pandémie.

Avant cela, lundi, le Conseil des Etats se prononcera sur l'aide aux transports publics lourdement affectés par la pandémie. Le National se penchera sur la question jeudi.

Compromis pour le climat

Les Chambres fédérales vont également se renvoyer la balle sur plusieurs gros dossiers. Il reste notamment des divergences à éliminer dans la loi sur le CO2 que les sénateurs vont attaquer d'entrée de jeu lundi. Le Conseil des Etats embrayera ensuite sur la loi sur le terrorisme et les mesures de lutte policières contre la criminalité, les mesures visant à freiner la hausse des coûts de la santé et les essais pilotes de distribution de cannabis.

Le National entamera la session par un long examen du financement de la culture pour les années 2021 à 2024. Il se penchera mardi sur l'encouragement à la formation, la recherche et l'innovation pour la même période.

Il faudra ensuite attendre la deuxième et la troisième semaine pour que les deux Chambres débattent du contre-projet à l'initiative pour un renforcement des soins infirmiers. Crise sanitaire oblige, le soutien au personnel soignant a la cote.

Le programme de législature constitue lui aussi un gros morceau qu'il faudra boucler avant le 25 septembre. Autres bras de fer en vue: les discussions sur l'aide aux médias ou la réforme de l'AVS.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus