Les Etats-Unis demandent l’extradition des sept responsables

Les Etats-Unis ont demandé à la Suisse l’extradition des sept responsables de la FIFA, et d’organisations ...
Les Etats-Unis demandent l’extradition des sept responsables

Les Etats-Unis demandent l’extradition des sept responsables

Photo: Keystone

Les Etats-Unis ont demandé à la Suisse l’extradition des sept responsables de la FIFA, et d’organisations affiliées, arrêtés récemment à Zurich. Les demandes formelles sont parvenues mercredi à l’Office fédéral de la justice (OFJ).

Celle-ci doit maintenant 'examiner si les conditions sont réunies' pour répondre favorablement à cette requête, indique jeudi à l'ats Folco Galli, porte-parole de l'OFJ. La décision sera prise sur la 'base des demandes d'extradition, de l'audition des détenus et de leur avis' sur la question, précise-t-il.

Pour que les requêtes américaines aboutissent, 'les délits reprochés par les Etats-Unis doivent aussi être punissables en Suisse', souligne Folco Galli. Si tel n'est pas le cas, les demandes d'extradition devront être déboutées.

Jusqu'à six mois

Pour l'heure et sur ordre de l'OFJ, la police cantonale de Zurich entendra les sept dirigeants détenus sur les demandes d'extradition, Ceux-ci auront un délai de 14 jours pour prendre position, délai qui peut être prolongé, 'pour des motifs sérieux', de 14 jours supplémentaires. Ensuite, Berne tranchera et acceptera ou non cette demande d'extradition.

Le laps de temps entre cette demande et l'extradition effective 'dépend des personnes visées', relève le porte-parole. Si les dirigeants consentent à leur extradition, ce à quoi ils se sont refusés jusqu'ici, alors 'tout peut aller très vite'. En revanche s'ils s'opposent et que l'OFJ conclut que les conditions sont réunies, alors la procédure pourrait prendre jusqu'à six mois.

Les décisions d'extradition de l'OFJ peuvent faire l'objet d'un recours devant le Tribunal pénal fédéral dont la décision peut encore être attaquée en dernière instance devant le Tribunal fédéral.

Plus de 100 millions de dollars

Le 27 mai, sept responsables de la Fédération internationale de football (FIFA) ont été arrêtés à Zurich sur la base d'un mandat des autorités américaines et placés en détention en vue de leur extradition.

Afin d'éviter tout risque de collusion, les autorités ont empêché tout contact entre eux, pour la plupart originaires d'Amérique du Sud. Les suspects étaient répartis dans diverses prisons du canton de Zurich.

Le parquet du district Est de New York soupçonne les fonctionnaires d'avoir accepté des pots-de-vin pour plus de 100 millions de dollars. Ils auraient reçu de l'argent en échange de droits médiatiques, de marketing et de sponsoring des compétitions organisées aux Etats-Unis et en Amérique du Sud.

Toujours selon la justice américaine, ces actes de corruption, convenus et préparés sur le sol américain, ont aussi fait l'objet de transactions financières par le biais de banques américaines, rappelle l'OFJ.

L'enquête du MPC pas touchée

Par ailleurs, l'enquête du Ministère public de la Confédération, l'autre procédure qui éclabousse la FIFA, n'est pas touchée par cette demande d'extradition.

L'enquête pénale qui vise les conditions d'attribution de la Coupe du monde 2018 à la Russie et 2022 au Qatar se poursuit, annonce jeudi à l'ats le MPC, sans donner plus de détails que lors de sa conférence de presse, il y a deux semaines.

Soupçonnant certaines personnes de mauvaise gestion et de blanchiment d'argent, il avait communiqué avoir saisi quelque 9 térabytes de données, tandis que des banques suisses avaient signalé 53 relations bancaires suspectes.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus