Les Prévôtois ont commencé à se rendre au bureau de vote

Les citoyens de Moutier (BE) ont commencé à se rendre au bureau de vote vendredi en fin d'après-midi ...
Les Prévôtois ont commencé à se rendre au bureau de vote

Les Prévôtois ont commencé à se rendre au bureau de vote

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Les citoyens de Moutier (BE) ont commencé à se rendre au bureau de vote vendredi en fin d'après-midi pour décider de l'appartenance cantonale de leur ville. Ils ont glissé leur bulletin dans l'urne sous le regard des observateurs fédéraux.

A 17h00, une agente de sécurité a ouvert les portes du bureau de vote installé à la Sociét'halle à une cinquantaine de personnes qui attendaient depuis plusieurs minutes à l'extérieur. Il n'y a pas eu de cohue et tout s'est déroulé dans le calme.

'Tout se passe extrêmement bien', a indiqué à Keystone-ATS le chef des observateurs Jean-Christophe Geiser. Il n'y a aucun drapeau ou tout autre manifestation d'un camp ou de l'autre. Avant de glisser le bulletin dans l'urne, les votants ont dû signer leur carte de légitimation.

La municipalité de Moutier a mis en place un dispositif compatible avec les mesures sanitaires. Elle a ainsi aménagé une entrée et une sortie au bureau de vote pour éviter que les gens ne se croisent. La presse n'était pas autorisée à pénétrer à l'intérieur du bâtiment.

L'urne sera encore accessible samedi de 10h00 à 12h00 et de 17h00 à 19h00, ainsi que dimanche de 10h00 à 12h00. Les citoyens ont aussi pu glisser leur enveloppe-réponse jusqu'à vendredi 16h00 dans le container dans le hall de l'Hôtel de Ville qui a été acheminé vendredi sous escorte policière au local de vote.

Pas de dépouillement anticipé

Les urnes scellées du vote par correspondance seront rapatriées de Berne à Moutier dimanche matin. Il n'y aura pas de dépouillement anticipé du vote par correspondance. Et c'est vers 17h00 que le président du bureau de vote annoncera le résultat.

Des mesures exceptionnelles ont été prises par la Confédération pour que cette votation hautement émotionnelle se déroule d'une façon irréprochable. Dix collaborateurs de l'OFJ vérifient les cartes de légitimation et six observateurs fédéraux vont contrôler les opérations de dépouillement dimanche.

Moutier constitue un cas à part dans le conflit jurassien. Lors des plébiscites de 1974 et 1975, qui ont abouti à la création du canton du Jura, la cité prévôtoise avait choisi son maintien dans le canton de Berne. Mais depuis plusieurs décennies, le corps électoral élit des autorités autonomistes.

/ATS