Les Syriens pourront aussi prétendre à un visa pour la Suisse

Les victimes syriennes du séisme qui souhaitent être hébergées temporairement chez des proches ...
Les Syriens pourront aussi prétendre à un visa pour la Suisse

Les Syriens pourront aussi prétendre à un visa pour la Suisse

Photo: KEYSTONE/AP/Ghaith Alsayed

Les victimes syriennes du séisme qui souhaitent être hébergées temporairement chez des proches en Suisse peuvent obtenir un visa plus rapidement. La Suisse applique la procédure accélérée non seulement pour les ressortissants turcs, mais aussi pour les Syriens.

Ce qui est déterminant, ce n'est pas la nationalité, mais le fait qu'une personne ait vécu dans la région concernée, a déclaré dimanche à Keystone-ATS Agnès Schenker, porte-parole du Département fédéral de justice et police (DFJP). Elle a ainsi confirmé les informations de la SRF et de la 'NZZ am Sonntag'.

Au moment du tremblement de terre, de nombreux Syriens se trouvaient dans la partie turque de la région touchée par le séisme, a ajouté Mme Schenker. La plus grande difficulté pour les requérants sera d'obtenir un document de voyage valable: 'Nous n'avons aucune influence sur ce point', précise la porte-parole.

Pas d'entrée sans documents

Ne serait-ce que pour des raisons de sécurité, la Suisse doit savoir quel individu entre temporairement dans le pays, a expliqué Anne Césard, porte-parole du Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM). Un passeport ou un autre document de voyage d'urgence reste donc une condition préalable à l'entrée sur le territoire.

L'obligation de visa est également maintenue. Avec la nouvelle réglementation, la représentation suisse à Beyrouth traite en priorité les demandes de visa ainsi concernées. Selon le SEM, 74 demandes par courriel y sont parvenues jusqu'à présent, mais aucune demande de visa.

La procédure accélérée s'applique aux personnes ayant des parents proches en Suisse. Il s'agit du conjoint, des parents, des grands-parents, des enfants ainsi que des petits-enfants mineurs - mais pas des frères et sœurs. Les proches en Suisse doivent être de nationalité suisse, titulaires d'un permis B (autorisation de séjour) ou C (autorisation d'établissement).

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus