Les capucins quittent définitivement leur couvent d'Olten (SO)

Les derniers capucins ont quitté leur couvent de la vieille ville d'Olten (SO). L'ordre occupait ...
Les capucins quittent définitivement leur couvent d'Olten (SO)

Les capucins quittent définitivement leur couvent d'Olten (SO)

Photo: Thomas Gerber/Keystone-ATS

Les derniers capucins ont quitté leur couvent de la vieille ville d'Olten (SO). L'ordre occupait les bâtiments depuis 378 ans. Le frère capucin Josef a remis symboliquement lundi les clés du couvent au canton de Soleure qui devient propriétaire des lieux.

'Pour moi, c'est triste, mais c'est une bonne chose', a déclaré lundi le frère Josef dans le jardin du couvent. Il a remis les clés des bâtiments à la conseillère d'Etat soleuroise Sandra Kolly.

La remise des clés marque la fin d'un départ en plusieurs étapes. Les six capucins qui occupaient encore le couvent, tous âgés de plus de 80 ans, ont déjà déménagé. 'Je suis heureux que les interminables travaux d'évacuation et les adieux prennent effectivement fin', explique le frère Josef.

L'ordre suisse des capucins a attribué un nouveau foyer aux six derniers frères d'Olten. Deux ont déménagé au couvent des capucins de Wil (SG), deux à Schwyz, un au couvent de Wesemlin à Lucerne et un à Delémont. Le couvent d'Olten était une base pour les capucins missionnaires en Afrique, en Indonésie et en Amérique du Sud.

Moins de 100 capucins en Suisse

La situation des capucins a changé dans toute l'Europe, souligne le conseil de province des capucins. La province suisse dispose encore de dix monastères. Dans les années 1960, elle comptait 800 frères. Ils sont moins de 100 aujourd'hui.

L'avenir du couvent, qui appartient désormais au canton, est en partie clarifié. La ville d'Olten souhaite reprendre le terrain en droit de superficie et acheter les bâtiments afin de les utiliser à des fins publiques au profit de la population.

En attendant que tout soit réglé, la ville et le canton ont signé un contrat de location jusqu'à la fin de 2026. La ville peut utiliser les locaux ou les sous-louer et elle doit gérer les bâtiments et les jardins. La location se fait 'à titre gracieux', selon la chancellerie cantonale.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus