Les citoyens de treize cantons suivent largement leurs autorités

En plus des quatre objets fédéraux, des votations cantonales ont mobilisé les citoyens dans ...
Les citoyens de treize cantons suivent largement leurs autorités

Les citoyens de treize cantons suivent largement leurs autorités

Photo: Keystone

En plus des quatre objets fédéraux, des votations cantonales ont mobilisé les citoyens dans un canton sur deux dimanche. En général, les autorités ont plutôt été bien suivies. A l'image des Neuchâtelois qui ont enfin dit oui à un RER entre le Haut et le Bas.

Après l'échec du Transrun il y a trois ans, la stratégie Mobilité 2030 a été plébiscitée avec 84,17% de oui et l'adhésion de toutes les communes neuchâteloises. Projet phare de ce concept qui touche tout le canton, la liaison Neuchâtel-La Chaux-de-Fonds devrait avoir une cadence au quart d'heure et un temps de parcours réduit de moitié, à 14 minutes. Le canton veut lancer les travaux dès 2020 pour une mise en service en 2030.

A Genève, les autorités ont été largement suivies. Les citoyens leur ont donné raison sur la plupart des sept objets qui leur étaient soumis, à l'image de deux des trois coupes budgétaires dans le social. C'est au niveau communal que l'exécutif essuie une défaite, avec le rejet, à 54%, du projet de rénovation et d'agrandissement du Musée d'art et d'histoire.

Défaite également pour le Gouvernement jurassien qui voit son projet d'autonomisation de l'Office des véhicules rejeté à près de deux contre un (64,8%). Malgré les garanties données par les autorités, les citoyens ont été sensibles aux arguments de la gauche qui dénonçait une première étape vers la privatisation de ce service de l'Etat.

Sur toute la ligne

Au Tessin, le peuple a suivi ses autorités à près de 60% dans leur volonté d'allonger un peu les horaires d'ouverture des commerces. Alors que le Conseil national débat ce lundi d'une libéralisation plus conséquente, les Tessinois ont fixé les ouvertures de 06h00 à 19h00, contre 18h30 jusque-là en semaine. Le samedi, les commerces pourront rester ouverts jusqu'à 18h30 au lieu de 17h00.

Le gouvernement zurichois a été suivi sur toute la ligne. Le peuple a ainsi refusé deux initiatives de gauche, dont une, à plus de 63%, visant à lui donner le pouvoir de bloquer des chantiers en cas de soupçon de dumping salarial. Et il a approuvé une réduction des taxes cadastrales ainsi que la limitation de la durée du délai de droit de recours des communes dans les affaires de droit public.

Initiatives rejetées

A Lucerne, une initiative de l'UDC prévoyant de déplacer au moins une fois par année les requérants d'asile pour les empêcher de 'prendre racine' a été rejetée à 68,4%. Les Lucernois ont donné raison à leur gouvernement qui jugeait le texte inutile et irresponsable.

Une initiative populaire du Parti pirate argovien, sa première, n'a pas eu plus de chance, même si son résultat de 48,16% est tout à fait honorable compte tenu que figuraient dans le camp adverse le gouvernement et le parlement, ainsi que les Eglises et les partis conservateurs. Mais les Argoviens ont décidé que l'interdiction de danser lors des principaux jours fériés ne devait pas être abolie.

Crédits adoptés

Les autorités soleuroises pourront renforcer la protection contre les inondations le long de la rivière Emme entre Biberist (SO) et son embouchure dans l'Aar. Les citoyens ont approuvé à plus de 83% leur projet devisé à 18,8 millions de francs.

La hausse de 1,9 à 3,6 millions de francs de la contribution cantonale schwyzoise à la haute école technique de Rapperswil (SG) n'a pas posé de problème. Près de 63% des votants ont suivi leurs autorités.

A Uri, c'est pour l'agrandissement du centre de formation professionnelle et continue qu'un crédit de 8,4 millions a été accepté. Les citoyens ont suivi leurs autorités à près de 88%.

50-50

Le bilan est plus partagé pour les autorités bâloises. Le projet de modification de la constitution donnant plus de compétences au parlement face au gouvernement a certes été accepté nettement, mais le canton de Bâle-Ville se voit limiter dans ses possibilités de vendre des terrains lui appartenant. Le souverain a en effet accepté, à plus de deux contre un, une initiative de la gauche visant à mettre un frein à la spéculation en n'autorisant plus l'Etat qu'à proposer des droits de superficie.

Idem côté bernois où les autorités se retrouvent avec une victoire (un crédit de 141,6 millions pour un bâtiment destiné à la recherche) et une défaite (modification d'une loi visant à réduire le subventionnement de l'assurance maladie). Le premier a été accepté à près de trois contre un, la seconde rejetée à quelque 55%.

A Schaffhouse, où les autorités s'étaient abstenues de recommandations, les citoyens ont refusé de réformer les structures communales. Tant la variante de suppression totale du niveau communal que celle, plus modérée, de réduction du nombre de communes, ont été rejetées, à 81,6%, respectivement à 54,5%.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes