Les crèches doivent faire preuve d'un peu de patience

Les crèches et autres institutions d'accueil extrafamilial touchées par la pandémie de coronavirus ...
Les crèches doivent faire preuve d'un peu de patience

Les crèches doivent faire preuve d'un peu de patience

Photo: KEYSTONE/DPA/MONIKA SKOLIMOWSKA

Les crèches et autres institutions d'accueil extrafamilial touchées par la pandémie de coronavirus seront soutenues à hauteur de 65 millions de francs. Elles devront toutefois patienter encore un peu.

Le gouvernement édictera une ordonnance sur le sujet d'ici le 20 mai seulement. Le texte sera cependant rétroactif au 17 mars et valable pendant six mois.

Le Conseil fédéral avait refusé d'intégrer les crèches à son train de mesures visant à atténuer les effets de la crise due au Covid-19. L'accueil extrafamilial est, selon lui, uniquement de la compétence des cantons et des communes.

Les parlementaires lui ont forcé la main lors de la session extraordinaire de mai. A leurs yeux, les mesures décidées par le gouvernement ont eu une influence considérable sur ces infrastructures. Un soutien fédéral est nécessaire.

Le Parlement a donc débloqué une enveloppe de 65 millions de francs et conféré un mandat au gouvernement. La Confédération doit participer à hauteur de 33% aux dépenses des cantons pour les institutions d'accueil extrafamilial. Les indemnités fédérales devront être réparties entre cantons et communes en fonction de la répartition des tâches.

Interrogé sur les modalités de cette aide, notamment sur la question du remboursement des frais de garde déjà payés par les parents, le ministre de la santé Alain Berset a répondu que la question devait être réglée par les cantons.

/ATS
 

Actualités suivantes