Les députés fribourgeois tiennent à la stratégie HFR 2030

Les députés fribourgeois ne veulent pas geler la transformation des sites hospitaliers de Riaz ...
Les députés fribourgeois tiennent à la stratégie HFR 2030

Les députés fribourgeois tiennent à la stratégie HFR 2030

Photo: KEYSTONE/ANTHONY ANEX

Les députés fribourgeois ne veulent pas geler la transformation des sites hospitaliers de Riaz et de Tavel d’ici au vote sur l’initiative populaire pour des urgences H24 de proximité. Ils ont rejeté une motion populaire qui souhaitait éviter un 'déni de démocratie'.

La motion populaire, signée par 472 personnes et portée par des initiants, a été balayée par 94 voix contre, 4 abstentions et zéro soutien. Les députés ont suivi la position du Conseil d'Etat qui, via Philippe Demierre, chargé de la santé, a défendu la stratégie HFR 2030 face à un texte demandant le gel du 'démantèlement' des sites périphériques de l’Hôpital fribourgeois (HFR).

Qualité et sécurité

Dans sa réponse, l'exécutif cantonal a rappelé que la répartition des missions et des prestations sur les sites de l’HFR relevait de la compétence du conseil d’administration et non du gouvernement. Ce dernier ne peut en effet se prononcer que sur une fermeture ou une suppression complète de prestations sur un site.

Et de souligner aussi l’évolution du domaine des urgences, basé désormais sur la prise en charge préhospitalière, hospitalière et ambulatoire. Une orientation du patient qui repose sur 'une chaîne de sources spécialisée et coordonnée'. La stratégie HFR 2030 répond aux exigences de qualité et de sécurité pour la population, a répété le Conseil d’Etat.

Contre-projet

Toutes les interventions sont allées dans le même sens. Les députés ont insisté sur la nécessité d'aller de l'avant dans un dossier d'une importance majeure pour le canton de Fribourg. 'L'initiative constitue une absurdité économique et médicale', a lâché le député vert Ralph Alexander Schmid, chirurgien de profession.

Pour mémoire, le Grand Conseil a accepté à l’unanimité en juin d’élaborer un contre-projet à l’initiative 'pour des urgences hospitalières 24/24 de proximité' d’ici à mars prochain. Les deux objets seront soumis au vote populaire au plus tard 180 jours après l’adoption du contre-projet par le législatif cantonal.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus