Les grands-parents peuvent à nouveau étreindre leurs petits-enfants

Il faut toutefois encore renoncer à faire garder les plus petits par les seniors
Les grands-parents peuvent à nouveau étreindre leurs petits-enfants

Les grands-parents peuvent à nouveau étreindre leurs petits-enfants

Photo: KEYSTONE/AP/AP VIDEO

Bonne nouvelle pour les grands-parents: ils peuvent à nouveau prendre leurs petits-enfants dans les bras, selon le délégué pour le Covid-19 de l'OFSP Daniel Koch. Mais ils ne doivent pas encore les garder, et doivent maintenir la distance avec leurs enfants.

'Il faut éviter le mélange des générations', a précisé Daniel Koch devant la presse à Berne, revenant sur une interview donnée sur le sujet au magazine alémanique Grosseltern. Le danger de contamination ne vient pas des petits-enfants, qui sont très peu infectés par le coronavirus et rarement vecteurs jusque vers 10 ans, mais de la génération intermédiaire, à savoir les parents.

Une simple visite, lors de laquelle les parents se tiennent à distance, est peu problématique, a expliqué le délégué de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). 'Il serait faux d'interdire aux grands-parents, qui souffrent déjà beaucoup de la situation, de serrer leurs petits-enfants dans leurs bras, alors qu'on sait que ces derniers ne sont pas contagieux.'

Les risques augmentent en revanche lors de la garde des petits ou de rassemblements familliaux, comme des grillades en forêt. Les gens peuvent facilement retomber dans les vieux schémas et oublier les mesures de distance. Et Daniel Koch de rappeler que les infections se font d'une personne à une autre. Même si un enfant se fait tousser dessus et rencontre ses grands-parents plusieurs heures plus tard, ce n'est pas un problème, assure-t-il.

Profiter du soleil

Malgré la réouverture partielle de certains magasins lundi, le délégué de l'OFSP recommande, dans son entretien au magazine Grosseltern, aux plus de 65 ans 'de ne pas nécessairement aller directement chez le coiffeur'. Ils peuvent bien entendu sortir et profiter du soleil, mais doivent éviter tout le reste.

'Cela vaut la peine d'attendre un peu', souligne Daniel Koch. Le risque deviendra ainsi de plus en plus faible. 'Et si le risque est vraiment faible, alors beaucoup de choses reviendront à la normale'.

L'expert de l'OFSP suppose donc que la garde des petits enfants pourrait devenir un sujet de discussion avant qu'un vaccin contre le Covid-19 ne soit trouvé. Nous devrons certes probablement renoncer encore un certain temps à nous serrer la main et à nous rassembler avec de nombreuses personnes. 'Mais des choses importantes dans la vie, comme s'occuper de ses petits-enfants, devraient être possibles'.

/ATS
 

Actualités suivantes