Les maçons entament leurs bras de fer avec les patrons

Les maçons tessinois ont posé la truelle lundi pour une journée de protestation et une manifestation ...
Les maçons entament leurs bras de fer avec les patrons

Les maçons tessinois entament leur bras de fer avec les patrons

Photo: KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD

Les maçons tessinois ont posé la truelle lundi pour une journée de protestation et une manifestation au centre-ville de Bellinzone. Quelque 2500 d'entre eux se sont rassemblés pour demander de meilleures conditions de travail et de meilleurs salaires.

La journée de protestation tessinoise ouvre le bal d'une série de rassemblements des maçons de toute la Suisse destinée à faire pression sur la Société suisse des entrepreneurs (SSE) en vue du renouvellement de la convention nationale (CN) du secteur principal de la construction, arrivant à échéance à fin 2022. Alors que les négociations approchent de leur terme, les propositions actuelles des patrons ne satisfont pas du tout les travailleurs ni les syndicats.

Les 'exigences radicales' de la SSE menacent la santé des travailleurs et leur vie privée, écrivent les syndicats Unia et Syna lundi dans un communiqué. Les maçons réunis à Bellinzone ont voté une résolution demandant aux patrons d'écouter leurs revendications et de ne pas 'faire dépendre les augmentations de salaire d'une détérioration des conditions de travail'.

Les syndicats estiment que les exigences de la SSE reviennent à une forme de travail sur appel, du moins sur la période hivernale. La suppression de la réglementation du temps de travail dans la convention collective réclamée par la SSE déboucherait sur des journées allant jusqu'à douze heures et des semaines de 58 heures de travail (déplacements inclus), ont calculé les organisations syndicales.

Les plus âgés menacés

Le traitement réservé aux maçons les plus âgés en particulier est inacceptable à leurs yeux. 'Ils (les patrons) veulent à l’avenir pouvoir placer les plus âgés dans des classes de salaire inférieures et raccourcir leur délai de congé. Cela signifie que les entrepreneurs veulent licencier plus facilement les maçons expérimentés travaillant depuis longtemps pour les réengager à moindre coût', craignent-ils.

Les maçons tessinois sont traditionnellement très unis et très solidaires, a précisé à Keystone-ATS le porte-parole d'Unia Lucas Dubuis.

Ils renoncent à travailler ce lundi pour témoigner leur détermination et aller manifester au centre-ville du chef-lieu cantonal dès 14h00.

En Suisse romande aussi

Les prochaines semaines, des milliers de maçons se retrouveront pour protester en d'autres endroits du pays, notamment sur cinq lieux en Suisse romande les 7 et 8 novembre. Les diverses journées de mobilisation d'ici mi-novembre devraient réunir jusqu'à 20'000 maçons. Plus de 15'000 d'entre eux avaient déjà manifesté en juin.

La SSE a expliqué récemment de son côté mener des 'négociations constructives' dans l'intérêt commun des partenaires sociaux. Les entrepreneurs se demandent si les syndicats veulent réellement une nouvelle CN.

Leur incitation à la grève menace la paix sociale, estime l'organisation patronale. Les syndicats devraient s'en tenir aux règles du jeu et ne pas entraver la bonne marche des chantiers en organisant des réunions ou des grèves. Les patrons exigent des employés qu'ils renoncent aux mesures de lutte. La prochaine réunion entre les deux parties est prévue le 21 octobre.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus