Les partis passent les candidats au Conseil fédéral sur le grill

L'heure du grand oral a sonné pour les quatre candidats au Conseil fédéral. Les groupes parlementaires ...
Les partis passent les candidats au Conseil fédéral sur le grill

Les partis ont passé les candidats au Conseil fédéral sur le grill

Photo: KEYSTONE/PETER KLAUNZER

Les groupes parlementaires ont mené mardi les premières auditions des candidats à la succession de l'UDC Ueli Maurer et de la socialiste Simonetta Sommaruga. Pour l'instant, aucun parti n'a émis de recommandations de vote.

Après avoir auditionné les deux prétendants UDC au Conseil fédéral, le PLR ne fait aucune recommandation. Albert Rösti et Hans-Ueli Vogt sont tous les deux éligibles, a indiqué Damien Cottier, chef du groupe parlementaire.

Il s'est refusé à faire de différence entre les deux hommes. Le but des auditions est d'écouter les candidats, de voir leur orientation politique et leur personnalité, a complété le Neuchâtelois. 'Nous avons pris suffisamment de temps pour voir comment ils prennent la mouche.' Chaque membre décidera le 7 décembre en fonction de ses priorités.

Il a également indiqué que son groupe, qui s'est montré critique face à une candidature romande socialiste, auditionnera aussi bien Eva Herzog qu'Elisabeth Baume-Schneider. S'il doit y avoir une majorité latine au Conseil fédéral, la période de transition devra être courte, a indiqué Damien Cottier. Et les élus PLR éliront l'une d'entre elles. 'Il n'y a aucune raison de ne pas choisir une personne sur le ticket', a tranché le Neuchâtelois.

UDC et Vert'libéraux se prononceront plus tard

Les Verts, qui ont auditionné les candidates socialistes, ont également décidé de laisser la liberté de vote. 'Ce sont toutes deux de très bonnes candidates. Les deux sont éligibles', a indiqué la cheffe du groupe parlementaire Aline Trede. Et d'ajouter que la langue n'est pas un critère décisif.

Les Vert'libéraux, qui ont entendu les candidats UDC, décideront dans une semaine si l'un des deux candidats doit obtenir une préférence. Les deux ont répondu de manière souveraine et sont éligibles. Pour le PVL, la question centrale est de savoir si les deux hommes parviendront à changer de rôle dans un organe collégial tel que le Conseil fédéral, a indiqué la cheffe de groupe Tiana Angelina Moser.

L'UDC se prononcera également la semaine prochaine, mardi soir ou tôt mercredi matin, sur une éventuelle recommandation de vote.

Si les partis n'ont pas émis des recommandations officielles, des préférences se dessinaient dans les couloirs du palais fédéral. Le conseiller national Jacques Nicolet (UDC/VD) a ainsi rappelé que le groupe paysan au Parlement s'est clairement positionné pour la Jurassienne, Elisabeth Baume-Schneider.

D'autres élus UDC ont eux confié que la sénatrice bâloise Eva Herzog avait fait meilleure impression. La principale intéressée a fait part d''une audition très intéressante' à l'issue d'une audition légèrement plus longue. 'Elle a la carrure d'une conseillère fédérale', a indiqué un sénateur alémanique.

D'autres auditions prévues

Les différents candidats ont eux été plus ou moins loquaces. Mme Baume-Schneider s'est montrée confiante, s'est dite 'motivée et pleine d'énergie'. Eva Herzog a elle indiqué en coup de vent après son passage chez les Vert-e-s que 'tout s'est bien passé et dans un climat très agréable'.

Le candidat UDC Hans-Ueli Vogt, le plus loquace de la journée, est sorti souriant de son audition avec le PLR. 'Tout s'est bien passé.' L'audition s'est déroulée dans un cadre amical et équitable, a-t-il déclaré aux médias. Interrogé sur une potentielle nervosité avant son audition avec le PLR, Albert Rösti a répondu que la nervosité et l'adrénaline étaient nécessaires pour faire une bonne performance.

Une seconde série d'auditions est prévue mardi prochain, avant l'élection mercredi. Le groupe du Centre auditionnera les quatre candidats à ce moment-là.

/ATS
 

Actualités suivantes