Les socialistes lancent leur campagne pour les fédérales

Le PS a lancé sa campagne pour les élections fédérales samedi à Arth-Goldau (SZ) sur le thème ...
Les socialistes lancent leur campagne pour les fédérales

Les socialistes lancent leur campagne pour les fédérales

Photo: KEYSTONE/URS FLUEELER

Le PS a lancé sa campagne pour les élections fédérales samedi à Arth-Goldau (SZ) sur le thème 'pour tous, sans privilèges'. L'objectif est de franchir la barre des 20%.

La campagne est axée sur quatre 'thématiques prioritaires': limitation des primes d'assurance maladie, 'égalité systématique' entre les hommes et les femmes, 'pas un franc de plus pour le pétrole' et droit au travail et à la formation pour tous. Ce dernier point a été le thème central de l'assemblée à Arth-Goldau.

Droit de suivre une formation

Les délégués ont adopté un papier de position 'emploi et formation pour toutes et tous'. Selon le PS, il est inacceptable que des gens désireux de travailler se retrouvent au chômage ou à l'aide sociale parce qu'ils sont 'trop âgés', 'trop étrangers' ou 'pas assez qualifiés'. Le PS veut 'que toute personne vivant en Suisse ait le droit de suivre une formation et la possibilité de travailler'.

Dans son papier de position, le PS énumère ses revendications. Il veut notamment des offres de formations de rattrapage pour les adultes, des possibilités de formation initiale pour les jeunes immigrants, ainsi que l'intégration dans le marché du travail des réfugiés et des personnes admises à titre provisoire.

'Bons de formation'

Il demande que la Confédération mène une politique active de promotion de la formation continue avec des 'bons de formation' , notamment pour les personnes ne disposant que de peu de ressources. Le PS revendique aussi des possibilités de formation et de réinsertion pour les femmes et les travailleuses à temps partiel.

Pour financer cette 'offensive pour la formation', le PS veut utiliser les excédents de recettes de la Confédération. Le PS exige que la moitié de l'excédent de recettes de la Confédération soit utilisée pour financer la formation. En 2018, l'excédent a atteint 2,9 milliards de francs, au lieu des 300 millions budgétés.

'La logique néolibérale, selon laquelle chacun doit payer pour sa formation et ses qualifications, viole le principe fondamental de l'égalité des chances', souligne le PS.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus