Logements abordables: le panel citoyen de Sion a bouclé ses travaux

Les 20 citoyens tirés au sort à Sion pour se pencher sur l'initiative 'Pour davantage de logements ...
Logements abordables: le panel citoyen de Sion a bouclé ses travaux

Logements abordables: le panel citoyen de Sion a bouclé ses travaux

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Les 20 citoyens tirés au sort à Sion pour se pencher sur l'initiative 'Pour davantage de logements abordables' ont terminé leur travail et rédigé un rapport. Une page A4 va être envoyée à la population. Le projet pourrait se poursuivre dans une autre commune.

Les 20 citoyens ont consacré deux week-ends à l'étude des différents aspects politiques, sociaux et économiques de l'initiative, soulignent la Ville de Sion et l'Université de Genève lundi dans un communiqué conjoint. Les deux premières journées ont été consacrées à l'audition d'experts, d'initiants et d'opposants au texte. Les deux dernières au débat et à la rédaction d'un rapport à l'intention des citoyens.

Le rapport tient sur deux pages au format A4. Au recto figure un résumé des enjeux en huit points, tandis que le verso est consacré aux arguments en faveur et défaveur de l'initiative, a expliqué lundi à Keystone-ATS Nenad Stojanovic, professeur FNS de sciences politiques à l'Université de Genève, en charge du projet demoscan.

Le panel de citoyens s'est également chargé de la rédaction avec 'la volonté de vulgariser', ajoute M. Stojanovic. Les responsables de l'expérience ne sont intervenus que sur des aspects 'techniques', tels que l'emploi de termes ambigus ou une mauvaise interprétation d'un article de loi.

Le professeur souhaite poursuivre l'expérience dans d'autres communes. Des contacts ont été pris, mais il refuse de divulguer les noms des communes concernées. La question du cofinancement se pose également, alors que le projet bénéficie de ressources lui permettant de mener l'expérience dans deux communes.

Parmi les coûts figure la rétribution des citoyens. Les 11 femmes et 9 hommes ont reçu 500 francs chacun pour ces quatre jours, précise M. Stojanovic. 'L'expérience a été menée dans un esprit de milice', note le professeur.

Pas avant une année

Quoiqu'il en soit, l'expérience ne se déroulerait pas avant la fin de l'année 2020, voire le printemps 2021. L'équipe du professeur Stojanovic désire dans un premier temps se focaliser sur le suivi de l'expérience sédunoise.

Soutenu par le Fonds national suisse (FNS) et la Ville de Sion, demoscan a été lancé par le professeur Stojanovic qui s'est inspiré d'expériences menées en Oregon et dans d'autres états américains. Il est doté de 100'000 francs.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus