Majorité rose-verte confirmée à Bâle-Ville

La droite n'est pas parvenue à faire tomber la majorité rose-verte en place depuis 2005 au ...
Majorité rose-verte confirmée à Bâle-Ville

Majorité rose-verte confirmée à Bâle-Ville

Photo: Keystone

La droite n'est pas parvenue à faire tomber la majorité rose-verte en place depuis 2005 au gouvernement de Bâle-Ville: la Verte Elisabeth Ackermann a été élue au premier tour dimanche. Le candidat UDC est distancé. La même tendance se manifeste au parlement.

Trois sortants ont atteint la majorité absolue et sont réélus: Eva Herzog (PS) avec 33'576 voix, Christoph Brutschin (PS/29'448) et Lukas Engelberger (PDC/26'635). Est également élu le juriste et député libéral (PLS) Conradin Cramer avec 24'078 suffrages. Il reprend le siège du démissionnaire Christoph Eymann (PLS) qui entend se concentrer sur son mandat de conseiller national.

La députée Elisabeth Ackermann a quant à elle obtenu 23'546 voix et hérite du siège du populaire Guy Morin (Verts) qui quitte également le gouvernement. Les deux derniers sortants Hans-Peter Wessels (PS/22'550 voix) et Baschi Dürr (PLR/21'090) devront passer par le deuxième tour le 27 novembre.

Le candidat UDC Lorenz Nägelin n'a obtenu que 17'269 suffrages, manquant la majorité absolue de plus de 6000 voix. Il a même été précédé par Heidi Mück, du parti de gauche BastA! (18'105). La participation s'est élevée à 44,2%.

Liste de droite

Radicaux (PRD), libéraux (PLS), démocrates-chrétiens (PDC) et démocrates du centre (UDC) présentaient pour la première fois une liste commune et les quatre candidats de la droite étaient omniprésents dans la campagne, mais cela n'a pas suffi. A Bâle-Ville, libéraux et radicaux n'ont pas fusionné.

Les premiers signaux des responsables de partis dimanche laissaient présager un maintien au second tour des candidatures de MM. Dürr et Nägelin. La même question se pose pour M. Wessels et Mme Mück. Le délai pour l'annonce des candidats est fixé à mercredi midi.

Le Département présidentiel créé en 2009, un poste surtout représentatif, n'a pas été attribué lors de ce premier tour, aucun des cinq candidats n'ayant atteint la majorité absolue de 21'525 voix. La mieux placée est Elisabeth Ackermann (17'473 voix) devant Baschi Dürr (14'017).

Idem au Parlement

Au Parlement, la même tendance s'est manifestée: le PS et l'Alliance verte gagnent chacun un siège, passant à respectivement 34 et 14 députés. Le PS reste ainsi la 1ère force au Grand Conseil qui compte 100 membres.

Le PLS gagne quatre mandats et passe à 14, tandis que le PLR en perd deux (10), le PDC (7) et le PVL (4) chacun un. L'UDC reste inchangée à 15 sièges, tandis que le PEV sauve le sien et que le PBD se retrouve une nouvelle fois les mains vides.

Les forces en présence se montent par conséquent désormais à 48 députés dans le camp rose-vert et 47 du côté bourgeois, un de plus qu'il y a quatre ans. La formation d'Eric Weber 'Action populaire contre trop d'étrangers et de requérants dans notre patrie', qui avait créé la surprise en 2012 en raflant deux mandats, n'est plus représentée. La participation pour le législatif a atteint 41,7%.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes