Mathias Reynard, un conseiller d'Etat trentenaire parmi d'autres

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, Mathias Reynard n'est pas le benjamin des conseillers ...
Mathias Reynard, un conseiller d'Etat trentenaire parmi d'autres

Mathias Reynard, un conseiller d'Etat trentenaire parmi d'autres

Photo: KEYSTONE/OLIVIER MAIRE

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, Mathias Reynard n'est pas le benjamin des conseillers d'Etat de l'histoire valaisanne. Plusieurs trentenaires l'ont précédé. Mais il est le plus jeune depuis plus d'un siècle.

Le socialiste qui a accédé dimanche au Conseil d'Etat dans sa 34e année 'n'est pas le plus jeune conseiller d'Etat valaisan; en revanche, il est le plus jeune depuis un certain Maurice Troillet, élu en 1913 à l'âge de 33 ans', indique à Keystone-ATS Alain Dubois, archiviste cantonal.

Il s’avère que le XIXe siècle et le début du XXe siècle offrent plus de jeunes conseillers d’Etat élus avant l'âge de 40 ans que les 100 dernières années, ajoute-t-il. Cela peut s’expliquer par l’augmentation progressive de l’espérance de vie - elle était pour les hommes de 43 ans pour une personne née en 1876 et de 63 ans pour une personne née en 1917. 'Les carrières politiques débutaient ainsi plus tôt'.

Durant cette période, on trouve pas moins de sept membres du gouvernement cantonal de moins de 34 ans: Henri Bioley élu en 1871 à 30 ans, Maurice-Antoine Cretton (1850/31 ans), Maurice Barman (1840/32 ans), Josef Anton Clemenz (1843/33 ans), Alexandre de Torrenté (1848/33 ans), Joseph Burgener (1905/33 ans), grand-oncle de Thomas qui deviendra lui-même plus tard conseiller d'Etat et Maurice Troillet (1913/33 ans). Ce dernier peut aussi se targuer d'avoir eu la plus longue carrière au Conseil d'Etat à ce jour, se retirant à 73 ans, poursuit l'archiviste.

'Mon coeur et mes tripes'

Politicien précoce, Mathias Reynard l'est aussi sur la scène fédérale: en 2011, à seulement 24 ans, il est élu au Conseil national et prononce le discours d'ouverture en tant que benjamin de la Chambre. Le Saviésan est très populaire en Valais où il est capable de récolter des voix hors des rangs de son parti. Lors du second tour de l'élection dimanche, il a obtenu le score de 49'094 voix, soit le troisième meilleur résultat des cinq candidats.

En 2019, il se lance dans la course au Conseil des Etats. Il échouera derrière Marianne Maret, engrangeant toutefois 16'802 voix de plus que la démocrate-chrétienne dans le Valais romand.

En juin 2020, Mathias Reynard renonce à briguer la tête du Parti socialiste suisse pour se lancer dans la course au Conseil d'Etat. 'Mon coeur et mes tripes sont ici. J'ai envie de redonner à mon canton et à ses habitants ce qu'ils m'ont offert jusqu'à maintenant', lançait-il alors. Voilà qui est fait.

/ATS
 

Actualités suivantes