Nuria Gorrite, Cesla Amarelle et Rebecca Ruiz se représentent

Les trois socialistes du Conseil d'Etat vaudois repartent pour un tour. Nuria Gorrite, Cesla ...
Nuria Gorrite, Cesla Amarelle et Rebecca Ruiz se représentent

Nuria Gorrite, Cesla Amarelle et Rebecca Ruiz se représentent

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Les trois socialistes du Conseil d'Etat vaudois repartent pour un tour. Nuria Gorrite, Cesla Amarelle et Rebecca Ruiz souhaitent se représenter aux élections cantonales de mars prochain.

Leur annonce, jeudi matin devant la presse dans un café de Bussigny, ne constitue pas une surprise, tant il semblait évident que toutes trois désiraient rempiler. 'Ce n'est pas la fin d'un suspense insoutenable', a d'ailleurs reconnu Nuria Gorrite.

La validation de leur ticket à trois devrait aussi être une formalité, le 13 novembre à Lausanne lors du congrès du Parti socialiste vaudois. Aucune autre candidature socialiste, en théorie possible, n'a émergé. 'Nous serions déjà au courant si c'était le cas', a estimé Mme Gorrite.

Même si rien n'est encore acté, une nouvelle alliance avec les Verts semble se dessiner pour l'élection au Conseil d'Etat (1er tour le 20 mars, 2e tour le 10 avril). 'Cette alliance est naturelle et elle a fait ses preuves', a continué la présidente du gouvernement vaudois.

'Nous nous engageons très sereinement dans cette alliance', a renchéri Cesla Amarelle, soulignant que lors des dernières élections communales, la progression des Verts ne s'était pas faite au détriment du PS.

Outre le Conseil d'Etat, les trois candidates ont promis 'une implication complète' pour les élections au Grand Conseil, où la gauche espère pour la première fois prendre la majorité. 'Nous serons très présentes sur le terrain pour appuyer les listes dans nos districts respectifs', a relevé Rebecca Ruiz.

Projets à poursuivre

Tour à tour, les trois socialistes ont insisté sur le fait qu'elles formaient 'une équipe soudée'. Et que cette solidarité s'avérait plus que jamais nécessaire pour affronter les défis actuels et futurs. 'Le canton a besoin de personnalités qui ont envie de créer du lien, pas de gens qui divisent', a dit Nuria Gorrite.

Rebecca Ruiz a aussi remarqué que la crise du coronavirus avait 'renforcé' leur conviction d'avoir 'un Etat solide et agissant qu'il ne fallait surtout pas affaiblir.'

Cesla Amarelle a également insisté sur l'importance de poursuivre les projets qu'elles avaient 'mis sur les rails' ces dernières années. De quoi imaginer qu'elles souhaiteraient, en cas de réélection, conserver leur département.

'Nous sommes candidates au Conseil d'Etat, pas à un département', a toutefois relevé Nuria Gorrite, rappelant que la distribution des départements, ou leur éventuelle modification, se ferait dans le cadre du gouvernement.

Elues entre 2012 et 2019

La Morgienne dirige elle-même le Département des infrastructures et des ressources humaines depuis son entrée en fonction en 2012. Cesla Amarelle a accédé au Conseil d'Etat cinq ans plus tard, en tant que cheffe du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture.

Quant à Rebecca Ruiz, elle a rejoint l'exécutif cantonal à la faveur d'une élection complémentaire en 2019, organisée après le départ de Pierre-Yves Maillard. La Lausannoise est en charge du Département de la santé et de l'action sociale.

Autres candidats déjà connus

Pour mémoire, dans les autres partis vaudois, le PLR présentera la sortante Christelle Luisier ainsi qu'Isabelle Moret et Frédéric Borloz. L'UDC partira avec Michaël Buffat.

Les Verts n'ont pas encore validé leur stratégie, mais ils devraient lancer Vassilis Venizelos, seul candidat en lice à ce stade. Les plus petits partis n'ont pas encore annoncé de candidats.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus