Optimisme du Gouvernement jurassien un an après le vote de Moutier

Les travaux préparatoires en vue du transfert de Moutier (BE) dans le Jura avancent malgré ...
Optimisme du Gouvernement jurassien un an après le vote de Moutier

Optimisme du Gouvernement jurassien un an après le vote de Moutier

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Les travaux préparatoires en vue du transfert de Moutier (BE) dans le Jura avancent malgré les sept recours contestant la validité du vote du 18 juin 2017. Le Gouvernement jurassien reste confiant sur l'issue de la procédure.

Il y a une année, les Prévôtois choisissaient par 51,7% des votants de rejoindre le canton du Jura. Mais rien n'a encore véritablement bougé depuis 365 jours. Le dossier s'est enlisé en raison du temps que prend l'examen des recours contestant la régularité du scrutin.

Une année après le vote, la procédure de transfert n'a donc pas pu encore concrètement débuter. Le Conseil-exécutif bernois n'entamera les discussions avec son homologue jurassien que lorsque les sept recours auront été tranchés et rejetés en première instance.

Une fois les recours levés, le Gouvernement jurassien entend mettre tout en oeuvre pour que le transfert de la cité prévôtoise et de ses 7500 habitants se déroule dans les meilleurs délais. La préfecture du Jura bernois rendra sa décision en septembre ou en octobre.

Volonté populaire

'Les autorités jurassiennes ne doutent pas que la volonté populaire exprimée à Moutier le 18 juin 2017 sera respectée et que la population de Moutier pourra rejoindre le canton du Jura le plus rapidement possible. Ce cap est inchangé et réaffirmé après le vote', écrit lundi l'exécutif cantonal.

Malgré le blocage lié aux recours, Delémont travaille à la mise en place des structures nécessaires au transfert. L'Unité d'accueil a élaboré une feuille de route et a entamé la rédaction d'un projet de concordat. Initialement, le canton du Jura voulait accueillir la cité prévôtoise en 2021, une date aujourd'hui repoussée.

Maintenir le dialogue

Le Gouvernement jurassien souligne qu'il s'efforce de maintenir le dialogue avec son homologue bernois sur le plan politique malgré un regain de tension à Moutier. Il affirme accorder sa confiance aux autorités bernoises pour aller de l'avant au plus vite une fois que les recours seront tranchés.

L'euphorie qui avait gagné une partie des citoyens lors du vote qui a vu Moutier choisir, par 137 voix d'écart, de quitter le canton de Berne s'est estompée. D'aucuns estiment qu'il règne aujourd'hui dans la ville un climat de méfiance alimenté par des rumeurs de tourisme électoral et de domiciliations fictives.

L'exécutif jurassien souhaite que la Confédération continue à jouer son rôle de bons offices jusqu'à l'issue du processus de transfert. Mais le Département fédéral de justice et police (DFJP) ne peut pas agir sur le processus juridique, il peut juste poursuivre son rôle de médiateur.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus