Ouverture du Muzoo: métamorphose d'un zoo et d'un musée

Le Muzoo, fusion entre le zoo du Bois du Petit-Château et le Musée d'histoire naturelle, va ...
Ouverture du Muzoo: métamorphose d'un zoo et d'un musée

Ouverture de Muzoo: fusion d'un zoo et d'un musée

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Muzoo, fusion entre le zoo du Bois du Petit-Château et le Musée d'histoire naturelle, sera inauguré ce week-end à La Chaux-de-Fonds (NE). L'exposition de référence aborde la crise de la biodiversité sur un ton décalé, en rupture avec les scénographies classiques.

'Le mariage entre un musée vieux de 142 ans et un zoo est quelque chose de fort et d'original', a déclaré vendredi Théo Bregnard, conseiller communal. Le bâtiment de l'Ancien-Stand, à côté du zoo, a été transformé pour accueillir le musée, clos depuis 2014. Muzoo s'étend sur un total de 35'000 mètres carrés.

'La fréquentation du site, qui se monte actuellement à 150'000 visiteurs par an, devrait se renforcer. On attend 50'000 entrées payantes et un total d'environ 175'000 personnes', a expliqué Xavier Huther, directeur de Muzoo.

Le Bois du Petit-Château restera gratuit, tout comme l'accès au nouveau restaurant, à la terrasse et à la boutique. Seul le vivarium, clos depuis 2020 et qui a subi une transformation, et le musée seront payants.

De façon ludique

La surface d'exposition permanente du musée se montera à 600 m2 et la temporaire à 130 m2. L'exposition de référence du musée, nommée 'Plan B', porte sur la crise de la biodiversité à l'aube de la 6e extinction de masse. Elle veut aborder un thème grave et complexe sur un ton simple et ludique. Il a été choisi de limiter les textes pour favoriser une approche intuitive.

La traduction en allemand et en anglais est en cours, a déclaré Nicolas Margraf, conservateur. En entrant, le visiteur verra une sculpture montrant un humain en train de scier la branche sur laquelle il est assis. La scénographie a utilisé les volumes et notamment la hauteur des plafonds pour percher les animaux empaillés, y compris les plus gros comme l'éléphant, sur des arbres.

'L'exposition fait appel aux sens. Le visiteur devra chercher les animaux qui sont installés hors des vitrines', a ajouté Nicolas Margraf. En prenant de la hauteur sur la mezzanine, la personne sera au niveau des animaux et pourra porter un autre regard sur les collections. A cet endroit, le visiteur découvrira aussi un espace ludique et interactif dédié au Parc du Doubs.

Sur une petite scène, qui donne une vue magnifique sur le zoo, un show veut sensibiliser à la diversité et la richesse des espèces et faire prendre conscience que la Terre est peut-être en train de vivre une nouvelle grande extinction. Depuis 1500, 900 espèces ont disparu.

Dans la traversée, le visiteur pourra prendre conscience des menaces qui pèsent sur la biodiversité, avec en point de mire l'humain et son influence sur les écosystèmes. Au bout du couloir, il pourra exprimer ses émotions et ses préoccupations sur des cartons colorés qui sont suspendus.

L'exposition temporaire 'La grande migration' retrace la mue et le déménagement du Musée d'histoire naturelle. Pendant la fermeture de l'établissement au public de près de dix ans, le photographe Pablo Fernandez a arpenté les couloirs et documenté la migration par des images. Au total, 100'000 éléments ont dû quitter l'Hôtel des Postes en direction de l'Ancien-Stand, où se trouve Muzoo.

Mue du vivarium

Le vivarium, fermé depuis mars 2020, sera à nouveau ouvert au public depuis samedi. Quatre pavillons ont été entièrement rénovés pour donner de meilleures conditions aux animaux. 'Il y a davantage de place pour chaque espèce, de luminosité et de végétal', a expliqué Yasmine Ponnampalam, responsable du zoo.

Le nombre d'espèces a aussi été réduit à 35 pour un total d'une cinquantaine d'individus. Le 5e pavillon du vivarium, qui contient le crocodile, doit encore être finalisé et sera ouvert au public courant de l'année 2023.

La création du Muzoo a coûté 5,7 millions de francs, dont 3,4 millions à charge de la commune. Environ 2,3 millions ont été fournis par des donateurs.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus