Participation suisse aux programmes de l'UE en net recul

La participation helvétique aux programmes de recherche scientifique de l'Union européenne ...
Participation suisse aux programmes de l'UE en net recul

Participation suisse aux programmes de l'UE en net recul

Photo: Keystone

La participation helvétique aux programmes de recherche scientifique de l'Union européenne recule fortement, et ce pour la première fois. Suite au vote du 9 février 2014, la Suisse n'est associée que partiellement et temporairement au programme actuel 'Horizon 2020'.

Pour la période 2014-2020, on compte pour l'instant 318 participations suisses à des projets, soit 1,8% de l'ensemble. Ces participations atteignaient encore 3,2% pour la période 2007-2013, selon un rapport publié jeudi par le Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation (SEFRI).

Egalement en nette diminution, le nombre de projets coordonnés par la Suisse: ils passent de 3,9% à 0,3% avec le nouveau programme.

Les financements obtenus par des institutions de recherche suisses ont aussi plongé et se montent à 2,2% du total des fonds distribués, soit 172,4 millions de francs. Lors de la période précédente, ils s'élevaient à 4,2% du total, soit près de 2,5 milliards. Les données sont toutefois encore trop peu nombreuses pour dresser un bilan financier complet du programme, précise le SEFRI.

Le statut d'association partielle à 'Horizon 2020', dont la Suisse doit se contenter pour l'instant, permet aux institutions helvétiques de participer à des projets, mais sans recevoir de financement européen. Résultat, les fonds proviennent surtout de la Confédération (81,5% des fonds).

Comme un pays tiers

La Suisse est ainsi associée au premier pilier du programme (Excellence scientifique) et à Euratom à part entière. Mais elle a le statut de pays tiers pour les deuxième (Primauté industrielle) et troisième (Défis sociétaux) piliers.

Suite à l'acceptation par le peuple de l'initiative de l'UDC contre l'immigration de masse en février 2014, et à la non-signature du protocole d'accord de libre circulation avec la Croatie, l'UE avait exclu la Suisse du programme 'Horizon 2020'. Elle l'avait ensuite réadmise, mais partiellement et jusqu'à la fin 2016 pour l'instant.

A partir de 2017, la Suisse sera à nouveau complètement intégrée à 'Horizon 2020' si elle trouve une solution pour appliquer le texte de l'UDC que l'UE accepte. Sinon, elle participera comme Etat tiers à l'ensemble du programme, situation qui a prévalu entre 1987 et 2003.

Bilan positif

En attendant, le SEFRI tire un bilan positif de la participation au programme européen de recherche entre 2007 et 2013. Avec 4269 participations dont 972 coordinations de projets, les institutions scientifiques suisses ont reçu 2,48 milliards de francs. La Confédération a elle versé quelque 2,26 milliards. Le retour financier s'est donc élevé pour la Suisse à 219 millions de francs.

Les EPF se sont taillées la plus grande part de la manne européenne en récoltant 39,2% du total. Les universités ont suivi avec 28%, et les hautes écoles spécialisées avec 3,2%. Les entreprises suisses ne sont pas en reste, puisqu'elles ont touché 543,7 millions de francs (21,9%), dont 321,3 millions à des PME.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus