Pollution au mercure en VS: pas d'influence mesurable sur la santé

La contamination des sols par du mercure dans la région de Viège (VS) n'a pas mis en danger ...
Pollution au mercure en VS: pas d'influence mesurable sur la santé

Pollution au mercure en VS: pas d'influence mesurable sur la santé

Photo: Keystone

La contamination des sols par du mercure dans la région de Viège (VS) n'a pas mis en danger la santé des personnes. L'étude sanitaire menée par l'Université de Zurich n'a pas fourni de mesures divergentes de la normale.

Les chercheurs de la section de médecine du travail et de l'environnement de l'université ont ausculté 171 habitants de la région de Viège et de Turtig (VS). Les analyses de cheveux et d'urine ne montrent pas de différence significative avec les résultats obtenus lors d'études similaires dans d'autres pays, communique lundi l'Etat du Valais.

L'étude met en évidence plusieurs éléments. Le taux de mercure moyen contenu dans l'urine des habitants contrôlés est inférieur à celui des populations européennes et nord-américaines. Le taux de mercure dans les cheveux n'affiche pas de différence notable.

Amalgames dentaires et poisson

Aucune corrélation n'a pu être démontrée entre le taux de mercure dans le sol et celui du mercure dans l'urine et les cheveux. En revanche, des liens ont pu être faits entre le taux de mercure et l'âge des sujets, la présence d'amalgames dentaires, la consommation de poissons de mer et la fumée.

Sur les 171 personnes auscultées, 64 étaient des mères de 25 à 55 ans et 107 des enfants de 3 à 12 ans, les deux populations potentiellement les plus sensibles au mercure. Parmi les mères, un cinquième sont des fumeuses, et la moitié ont des amalgames dentaires, mais aucune n'a d'enfants.

En moyenne, les mères mangent du poisson de mer une fois par semaine, les enfants une fois toutes les deux semaines. Plus de la moitié des mères et un peu moins de la moitié des enfants mangent des légumes de jardins de la région contaminée, qu'ils habitent depuis 6 ans pour les mères et quatre ans pour les enfants en moyenne.

La pollution trouve son origine dans une accumulation de mercure sur le site de l'usine Lonza et dans les sédiments d'un canal d'évacuation du site, entre 1930 et le milieu des années 1970. Le sol et le sous-sol de nombreuses parcelles d'habitations de Viège et de Turtig ont été contaminés. Les premiers signes de présence du métal ont été constatés dès 2010 lors des travaux préparatoires du chantier de l'autoroute.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus