Pas d'internement pour un néonazi auteur d'une tentative de meurtre

Condamné à une peine de quatorze ans de prison pour une tentative de meurtre devant un bar ...
Pas d'internement pour un néonazi auteur d'une tentative de meurtre

Pas d'internement pour un néonazi auteur d'une tentative de meurtre

Photo: Keystone

Condamné à une peine de quatorze ans de prison pour une tentative de meurtre devant un bar du quartier du Niederdorf, à Zurich, un néonazi de 29 ans échappe à une mesure d'internement. Le Tribunal fédéral (TF) a rejeté un recours du Ministère public zurichois.

Les faits datent de 2012. L'accusé avait tiré un coup de feu, touchant sa victime, un homme de 26 ans, en pleine poitrine. Connu comme néonazi, l'agresseur avait ensuite pris la fuite avant d'être arrêté deux jours plus tard à Hambourg.

Sa victime, qui avait eu un poumon perforé, avait survécu grâce à une opération d'urgence. Pour sa défense, l'accusé avait affirmé pendant son procès qu'il s'était senti agressé et menacé. Une version que les tribunaux zurichois n'avaient pas retenue.

Psychothérapie ambulatoire

Le jeune homme devra se soumettre à une psychothérapie ambulatoire pendant l'exécution de sa peine. S'il ne coopère pas, le traitement sera remplacé par une mesure thérapeutique institutionnelle, qui pourrait donner lieu à un internement.

En juin 2014, le Tribunal de district avait condamné le néonazi à une peine de douze ans de prison, assortie d'une mesure d'internement. En appel, le Tribunal cantonal avait levé la mesure mais augmenté la sanction à quatorze ans de prison.

Risque de récidive élevé

Les psychiatres appelés à se prononcer sur la dangerosité de l'individu avaient conclu à un risque de récidive supérieur à la moyenne en raison de graves troubles de la personnalité. Les juges cantonaux zurichois avaient voulu lui donner une toute dernière chance.

Ils avaient renoncé à l'internement en raison notamment du jeune âge du condamné. Dans son recours, qui a également été rejeté, le néonazi avait demandé à être condamné à une peine de quatre ans de prison pour lésions corporelles. (arrêts 6B_463/2016 et 6B_529/2016 du 12 septembre 2016)

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus