Exécutif de la Ville de Genève intact au terme des municipales

L'exécutif de la Ville de Genève ne change pas de composition. Les cinq sortants ont été réélus ...
Exécutif de la Ville de Genève intact au terme des municipales

Exécutif de la Ville de Genève intact au terme des municipales

Photo: Keystone

L'exécutif de la Ville de Genève ne change pas de composition. Les cinq sortants ont été réélus confortablement dimanche, quatre représentent la gauche et un la droite. L'Entente PLR-PDC, qui présentait deux candidats, n'a pas réussi à leur faire de l'ombre.

Le socialiste Sami Kanaan est arrivé en tête de l'élection, en récoltant 17'851 voix. La Verte Esther Alder le suit avec 17'354 suffrages. Autre socialiste, Sandrine Salerno se place en troisième position, avec 16'499 voix. Elle précède Rémy Pagani, d'Ensemble à gauche (15'684 voix) et le PDC Guillaume Barazzone (15'633 voix).

Le PLR Pierre Conne, seul candidat qui aurait pu brouiller les cartes, a dû déchanter. Il arrive sixième, avec 1600 voix de retard sur son colistier Guillaume Barazzone. 'Dès le départ, j'ai su que la pente était raide et le résultat n'est pas au bout du chemin', a-t-il commenté.

La Nouvelle Force, composée des candidats du Mouvement citoyens genevois (MCG) et de l'UDC n'est pas parvenue à peser sur les résultats du scrutin. Thomas Bläsi, de l'UDC, pointe en septième position, avec 6091 voix. Les deux candidats MCG Daniel Sormanni (5885 voix) et Carlos Medeiros (5504 voix) ferment la marche.

La nouvelle législature des cinq conseillers administratifs de la Ville de Genève débutera le 1er juin, pour une durée de cinq ans. Le président du PLR genevois Alain-Dominique Mauris a dit craindre une législature de blocage, avec un conseil municipal à droite et un exécutif fortement ancré à gauche.

Echec du MCG

Le MCG qui avait réussi lors du premier tour à se maintenir dans les conseils municipaux des grandes communes subit un revers en perdant son seul élu dans les exécutifs municipaux. Son homme fort, Eric Stauffer qui briguait un second mandat à Onex a été recalé. Il reste néanmoins député et pourrait avoir des ambitions fédérales.

Parti sans allié, avec face à lui une alliance qu'il a qualifiée de contre-nature, il termine loin derrière les trois élus regroupés sur une liste commune pour lui barrer la route. Le candidat de l'Entente François Mumenthaler termine en tête (3155 voix), suivi de la sortante socialiste Carole-Anne Kast (3136 voix) et de la sortante Verte Ruth Bänzinger (3060 voix).

Le deuxième tour concernait 16 communes sur les 45 que compte le canton du bout du lac. Le taux de participation à ce deuxième tour d'élections municipales s'est élevé à 32,1%.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes