Pas de loi sur l'aide au suicide en Valais

Le suicide assisté dans les EMS et les hôpitaux ne sera pas réglementé dans une loi en Valais ...
Pas de loi sur l'aide au suicide en Valais

Pas de loi sur l'aide au suicide en Valais

Photo: Keystone

Le suicide assisté dans les EMS et les hôpitaux ne sera pas réglementé dans une loi en Valais. Le Grand Conseil valaisan a refusé jeudi une motion invitant à suivre le modèle en vigueur dans le canton de Vaud.

Le sujet a provoqué une avalanche de réactions en plénum. Plus d'une dizaine de députés se sont exprimés soit pour défendre la motion portée par des élus du PLR, de l'UDC et du PDC, soit pour l'attaquer.

La motion invitait le conseil d'Etat à modifier la loi sur la santé afin d'encadrer et de réglementer la pratique de l'aide au suicide dans les EMS et les hôpitaux, sur le modèle du canton de Vaud qui dispose d'une loi depuis le 1er janvier 2013. Mais les députés l'ont rejetée à une courte majorité par 62 voix contre 55 et 6 abstentions.

Eviter les dérives

Les partisans d'une législation ont insisté sur la nécessité de 'mettre en place des balises' pour 'éviter d'éventuelles dérives'. Mais aussi pour 'garantir les mêmes libertés pour tous' ou encore pour assurer une homogénéité de traitement dans tous les hôpitaux et les EMS du canton.

Les opposants à une loi craignent, eux, d'autres dérives: par exemple la pression que subiraient les résidents d'un EMS qui n'envisageraient pas de faire appel à l'aide au suicide. Selon eux, une loi 'banaliserait l'aide au suicide', serait 'un signal inquiétant' et le début d'une pente glissante'.

Motionnaire sceptique

La récente décision de l'Hôpital du Valais (HVS) d'autoriser l'aide au suicide dans ses murs lors de situations exceptionnelles est une mesure jugée suffisante aux yeux des opposants à une loi. Ils ont précisé que l'association valaisanne des EMS partageait la position de l'Hôpital du Valais et que l'un comme l'autre 'ne voient pas l'intérêt de légiférer'.

Le député PLR Xavier Mottier, coauteur de la motion, se montre sceptique sur l'orientation du Conseil d'éthique clinique de l'Hôpital du Valais qui se prononcera systématiquement sur toutes les demandes de suicides assistées: 'Elle est composée de dix médecins, d'un aumônier et d'un professeur de philosophie qui tient un blog sur un site catholique suisse', a-t-il affirmé.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes