Pascale Baeriswyl évoque Pilatus et la crise dans le Golfe

La secrétaire d'Etat aux affaires étrangères Pascale Baeriswyl s'est entretenue dimanche à ...
Pascale Baeriswyl évoque Pilatus et la crise dans le Golfe

Pascale Baeriswyl évoque Pilatus et la crise dans le Golfe

Photo: KEYSTONE/CHRISTIAN MERZ

La secrétaire d'Etat aux affaires étrangères Pascale Baeriswyl s'est entretenue dimanche à Djeddah avec le ministre saoudien des affaires étrangères Ibrahim Abdulaziz Al Assaf. Elle a évoqué l'avionneur Pilatus et les bons offices de la Suisse dans le Golfe.

Lors de ses entretiens, la haut fonctionnaire a notamment mentionné la décision juridique de la Suisse concernant les activités de Pilatus en Arabie saoudite, a indiqué lundi le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Berne a interdit le 26 juin dernier toutes les activités de l'avionneur en Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis.

Il a estimé que l'assistance technique, la gestion des pièces de rechange et la résolution des problèmes rencontrés avec l'avion Pilatus PC-21 vendu à ces deux pays constituent 'un appui logistique aux forces armées' contraire aux dispositions de la Loi sur les prestations de sécurité privées (LPSP). L'affaire devrait se régler devant le Tribunal administratif fédéral.

Il y a dix jours, le Ministère public de la Confédération (MPC) a indiqué avoir ouvert une enquête pénale contre inconnu dans le cadre des activités de Pilatus dans ces deux pays. Il a agi à la suite d'une plainte du DFAE.

Bons offices de la Suisse

La secrétaire d'Etat a sinon discuté de la situation tendue dans le Golfe. La Suisse s'est notamment impliquée avec Oman dans la récente libération du pétrolier iranien Happiness 1 retenu depuis trois mois par l'Arabie saoudite, selon des sources iraniennes. Un marin iranien a également été évacué vers Oman. La Suisse a salué ces derniers développements.

Les entretiens en Arabie saoudite font partie d'une série de contacts que Mme Baeriswyl a eus ces dernières semaines avec différents pays du Golfe dans le but de désamorcer les tensions. Elle a rencontré le 13 juin à Berne son homologue iranien et s'est rendue le 1er et 2 juillet à Mascate. Et elle recevra son homologue koweitien en Suisse le 25 juillet.

Sur le plan bilatéral, la Suisse et l'Arabie saoudite ont dit leur volonté d'échanger davantage dans les secteurs scientifique, économique, financier et de la formation. Sur les droits de l’homme, la Suisse a souligné son opposition à la peine de mort, la nécessité de garantir la liberté d’expression et la promotion des droits des femmes.

Collaboration scientifique

Dans le domaine de la coopération au développement, la collaboration sera approfondie notamment sur une initiative visant à améliorer la gestion des ressources hydriques avec les pays du Golfe. Lors de son déplacement, la secrétaire d'Etat s'est rendue à la King Abdullah University of Science and Technology (KAUST), qui entretient des contacts avec l'EPFL et le CERN. Plusieurs chercheurs et professeurs suisses y travaillent.

La délégation suisse était composée de représentants du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) et du Secrétariat d'Etat aux questions financières internationales (SIF), ainsi que d'experts du développement et des droits de l‘homme.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus