Perquisition chez le pédagogue Jürg Jegge, accusé d'abus sexuels

La police cantonale et le Ministère public zurichois ont mené une perquisition au domicile ...
Perquisition chez le pédagogue Jürg Jegge, accusé d'abus sexuels

La police cantonale et le Ministère public zurichois ont mené une perquisition au domicile du pédagogue de renom Jürg Jegge. L'ex-enseignant a été convoqué pour un interrogatoire. Dans un livre publié la semaine dernière, un ancien élève l'accuse d'abus sexuels.

Les faits reprochés par l'auteur du livre Markus Zangger, ex-élève d'une classe spécialisée, sont prescrits. Ils auraient eu lieu dans les années 1970. Jürg Jegge a déclaré vendredi dernier à l'ats avoir eu des contacts sexuels avec des élèves à cette époque à des fins thérapeutiques.

Matériel saisi

La perquisition menée au domicile de Jürg Jegge, à Rorbas (ZH), doit permettre de clarifier les circonstances des abus qui lui sont reprochés, indique jeudi le Ministère public zurichois. Du matériel pouvant servir de preuves y a été saisi.

Jürg Jegge n'a toutefois pas été interpellé et ne fait l'objet d'aucun mandat d'arrêt, précise à l'ats la porte-parole du Ministère public zurichois Corinne Bouvard. Il sera toutefois interrogé dans les prochains jours.

Eventuels actes non prescrits

La procédure d'enquête préliminaire doit permettre d'établir si des abus sexuels non encore prescrits ont été commis. Le Ministère public appelle d'éventuelles victimes ou témoins à s'annoncer. Pour ouvrir une procédure pénale, l'autorité d'enquête devrait d'abord soumettre une demande d'autorisation en ce sens à la Cour suprême zurichoise, Jürg Jegge étant un ancien employé de l'Etat.

Dans son livre co-écrit avec le journaliste Hugo Stamm, Markus Zangger dénonce des abus sexuels dont il aurait été victime dès l'âge de 12 ans. L'ancien élève aujourd'hui quinquagénaire évoque notamment des séances de masturbation commune avec son enseignant d'alors.

Agé aujourd'hui de 73 ans, le pédagogue spécialisé dans le soutien aux adolescents en difficulté se défend en invoquant la théorie de la libération du corps et de la sexualité qui permettrait une libération totale. Issue des milieux de la gauche alternative, il y a près d'une cinquantaine d'années, cette méthode thérapeutique n'est plus applicable dans le monde d'aujourd'hui, selon Jürg Jegge.

Distinctions

Le pédagogue zurichois a reçu en 2011 le Prix Doron, doté de 50'000 francs. Il était alors récompensé pour son engagement en faveur des jeunes qui échouent à l'école en raison de problèmes sociaux et psychiques. Il a aussi été lauréat du Prix Mächler en 1999, récompensant des personnes critiques actives dans les domaines religieux, humaniste et éthique.

En 1985, il avait créé un atelier de formation pour jeunes en difficulté. La semaine dernière, Jürg Jegge s'est retiré avec effet immédiat de la fondation Märtplatz qui gère cet atelier. Il en était encore le président d'honneur depuis son départ à la retraite en 2011.

/ATS
 

Actualités suivantes