Petra Gössi appelle à défendre « sans relâche » les valeurs libérales

La présidente du PLR Petra Gössi a appelé samedi les délégués du parti à se battre 'sans relâche ...
Petra Gössi appelle à défendre « sans relâche » les valeurs libérales

Petra Gössi appelle à défendre

Photo: KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE

La présidente du PLR Petra Gössi a appelé samedi les délégués du parti à se battre 'sans relâche contre le dénigrement' des valeurs libérales. Les décisions prises pour lutter contre la pandémie de coronavirus ont un effet sur l'avenir, a-t-elle averti.

Les paquets d'aide financière décidés atténuent l'onde de choc provoquée par la pandémie, mais risquent aussi de fausser la concurrence à moyen et long terme, a averti la Schwytzoise en ouvrant l'assemblée des délégués virtuelle du PLR. Et ils laissent derrière elles 'des dettes abyssales pour les générations futures, qu'elles devront combler'.

Mme Gössi s'est inquiétée de 'l'appel de plus en plus fort à une plus grande régulation étatique de tous les aspects de notre vie. La responsabilité et l'autodétermination, essence même de nos valeurs libérales, sont remises en question'.

Dans ce contexte, la présidente du PLR a dénoncé les politiques menées dans les grandes villes dirigées par la gauche rose-verte, où le 'clientélisme' et les représentations idéologiques du 'bon' style de vie déterminent l'action politique.

Extension de l'Etat

L'économie, la concurrence, la performance et l'esprit d'entreprise sont diffamés et l'influence de l'Etat sur tous les domaines s'étend. La mobilité, l'alimentation et un comportement politiquement correct sont prescrits d'en haut selon des critères moraux plutôt que factuels, a-t-elle averti.

'Chers libéraux-radicaux, il dépend de nous de trouver une recette libérale pour le futur', a-t-elle dit, appelant à 'affronter nos thèmes-clés, y compris de manière émotionnelle'. Trop de gens sont convaincus par la politique du PLR, mais ne l'expriment pas quand il faut voter, 'nous devons et nous voulons changer cela'.

Votations fédérales

La présidente du PLR a encore défendu deux objets centraux pour le parti au menu des votations fédérales du 27 septembre: l'initiative de l'UDC sur l'immigration et l'achat de nouveaux avions de combat. 'La crise actuelle montre que nous devons toujours être prêts à affronter l'imprévu et que nous devons aussi penser à l'impensable. Cela s'applique également aux menaces aériennes', a-t-elle déclaré.

Concernant l'initiative 'de limitation', elle a rappelé que le PLR avait déjà clairement appelé à voter non en janvier. Dans ces temps incertains, elle a mis en garde contre des 'expérimentations à haut risque' qui mettraient en danger nos relations avec nos voisins. Dans un message vidéo, la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter a également souligné l'importance de rejeter l'initiative de l'UDC.

Mots d'ordre

Les délégués ont voté sur une plateforme en ligne pour adopter leurs mots d'ordre pour les votations du 27 septembre. Ils recommandent à la quasi-unanimité de voter 'oui' à l'acquisition de nouveaux avions de combat et au relèvement de la déduction fiscale des frais de garde des enfants par des tiers.

Au terme d'un vote serré, 134 voix contre 133 et 8 abstentions, les délégués ont en revanche soutenu le 'non' au congé paternité, estimant que ce n'est pas la bonne solution. Le parti veut un congé parental qui permette aux couples de s’organiser comme ils l’entendent, de manière flexible.

Vendredi soir, la conférence des présidents de partis avait appelé à approuver la nouvelle loi sur la chasse par 18 voix contre trois et une abstention.

/ATS
 

Actualités suivantes